France

Teddy Riner, cuisine antigaspi, Salzbourg, Trabant : les replays de la semaine

Chaque samedi, « La Matinale » propose une sélection de programmes à voir en différé.

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

Dans les pas de la légende du judo, les effluves d’une benne à ordures réaménagée en cuisine itinérante, les vibrations d’un festival centenaire, les roues des célèbres voitures de l’ex-RDA : il y en a pour tous les goûts sur les écrans en ce week-end caniculaire.

« Teddy », le défi

Il est le judoka le plus titré de tous les temps, une légende : Teddy Riner, double champion olympique, dix fois champion du monde des plus de 100 kg, cinq fois champion d’Europe. De quoi inspirer les réalisateurs. Ce énième documentaire panégyrique sur le colosse guadeloupéen de 31 ans a saisi un moment rare : après dix-huit mois de pause, il s’est mis au défi de remporter une troisième médaille olympique aux JO de Tokyo, qui devraient se tenir en 2021 – à moins que le Covid-19 n’en décide autrement.

Les trois journalistes de France Télévisions l’ont accompagné pendant un an et demi, depuis la reprise de l’entraînement en novembre 2018 dans ses premiers tournois à Montréal, Brasilia puis Paris. On assiste au travail de l’ombre pour perdre les 20 kg de trop. Autour de lui, Laurent Calleja, son entraîneur personnel, témoigne. De même que Yann Morisseau, préparateur physique, Franck Chambily, autre entraîneur, Nico Kanning, son sparring-partner, ou Meriem Salmi, qui le suit psychologiquement depuis ses 14 ans – indispensable pour surmonter la pression de la victoire. On le suit aussi dans le parc d’attractions à Tokyo, ou encore chez lui, à Paris, pendant le confinement, avec ses deux enfants, sa compagne et ses parents. Un film émouvant, drôle, sincère, qui démontre que les plus grands athlètes ne se font surtout pas tout seuls. Mouna El Mokhtari

Teddy, documentaire de Benoît Durand, Brice Baubit et Laurent Lefebvre (Fr., 2020, 84 min). En replay sur France 3 jusqu’au 19 août.

Cuisine antigaspi, à la sauce autrichienne

Avec sa casquette sur l’arrière du crâne, son sourire bon enfant et sa benne à ordures aménagée en cuisine roulante, David Gross a choisi de parler du gaspillage alimentaire sur un mode original. Au volant d’un 4 x 4 roulant à l’huile de friture usagée (et dégageant au passage des oxydes d’azote et des particules fines), cet « activiste » alimentaire autoproclamé a sillonné l’Europe en quête d’initiatives « antigaspi » originales et de recettes de produits délaissés. La minisérie de quatre fois deux épisodes qui en résulte renouvelle le genre et surprend également à plus d’un titre – en particulier quand elle aborde la France.

Il vous reste 58.43% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Abraham sur 3-3 avec West Brom: Chelsea a commis plusieurs erreurs inadmissibles à ce niveau
En 2011, Abramovich a acheté 50% des droits sur le footballeur qui a joué contre Chelsea en Ligue des Champions. Mais il n'y aura pas de conséquences
Chelsea a raté le plus de buts en premier League à l'extérieur depuis le début de la saison Dernière - 42
Kuman convainc le Barça d'acheter Depay. Pour lui, il peut payer 30 millions en tenant compte des bonus
Hasselbeink à propos de Thiago Silva: il est encore un peu hors de forme. Surpris par sa sortie au départ
Le capitaine de Montpellier, âgé de 43 ans, joue plus de 30 matchs chaque saison 👴 il ne boit pas d'alcool et ne va pas dans les boîtes de nuit
Luis Suarez: je suis venu à l'Atletico pour les trophées