Depuis des mois, le site Airbus de Hambourg avait des difficultés à faire face à la demande d’A321 de plus en plus croissance. Dès lors, la création d’une nouvelle d’assemblage à Toulouse était en suspens depuis des mois pour augmenter les cadences de production. La direction de l’avionneur européen vient de donner son feu vert.

Elle verra le jour d’ici à la mi-2022 au sein de l’usine Jean-Luc Lagardère, l’actuel d’assemblage actuel de l'A380 dont la production doit s’arrêter en 2021. Cette nouvelle sera « dotée des dernières technologies numériques, dans le cadre d’une modernisation du système de production de l'A320 à Toulouse. Ces nouvelles installations offriront une plus grande souplesse pour la production de l'A321, tout en maintenant un niveau stable de la capacité industrielle globale des monocouloirs à Toulouse », indique Airbus dans un communiqué.

Plus de 500 emplois à la clé

La Ville rose présentait l’avantage d’avoir un site disponible rapidement, mais aussi de la main-d’œuvre puisque le redéploiement des salariés de la chaîne A380 pourra s’y faire. Cette nouvelle ligne d’assemblage devrait employer plus de 500 personnes.

Cette décision a été saluée par les syndicats de l’avionneur. La CFE-CGC voit dans « l’attribution de cette nouvelle ligne d’assemblage de l’A321 l’assurance de la pérennité du site industriel toulousain ». « Dès l’annonce en juin du lancement d'une version longue distance XLR de l'A321, nous nous étions positionnés pour le site de Lagardère où aujourd’hui 150 à 200 personnes travaillent. Ses dimensions s’y prêtent, et côté Français, nous avons tenu nos objectifs de livraisons et nous avons fait preuve d’adaptabilité. Demain, ce sera 5 à 600 salariés travailleront sur cette nouvelle chaîne qui devrait produire dix avons par mois », indique Jean-Luc Labeirie, responsable d’Airbus Opérations Toulouse au sein du syndicat.

La CFTC de son côté se félicite ainsi de pouvoir « diversifier le type d’avions que nous fabriquons et réindustrialiser le site Lagardère ».

Aujourd’hui, l'A321 représente 40 % du carnet de commandes de la famille des monocouloirs A320 qui totalise 7.100 appareils vendus à 110 clients. Une seule chaîne d’assemblage final existe en Europe, à Hambourg. Une autre est installée à Mobile, aux Etats-Unis.

En 2019, le carnet de commandes d’Airbus était de 7.482 appareils.