logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Tour de France / Thibaut Pinot : "Je suis en avance par rapport à mes objectifs"

Est-ce compliqué de ne pas se laisser gagner par l’euphorie ?

J’ai appris à vivre avec, de ne pas trop m’affoler parce que j’ai souvent été déçu. J’ai appris à rester serein.

Que vous êtes-vous dits avec Julian Alaphilippe dans le final de l’étape samedi ? Cette association est-il le symbole d’un cyclisme français au top ?

On ne s’est pas trop parlé, on s’est plutôt encouragé. On avait le même but : aller le plus vite possible à l’arrivée. Sauf qu’on est tombé sur un Thomas De Gendt énorme. C’est sûr que pour le cyclisme français, c’était une belle fin d’étape. Je ne sais pas s’il me laisse passer à la fin, on était à fond tous les deux.

"Il y a très peu d’écart"

Le doute s’est-il, maintenant, instillé dans la tête de vos adversaires ?

Je ne le pense pas. Il y a très peu d’écart, c’est très serré. Beaucoup de favoris sont encore sous la minute. J’ai repris un peu de temps. (Geraint) Thomas va en reprendre dans le chrono de Pau. On verra ça au soir du Tourmalet.

Faut-il ajouter Julian Alaphilippe dans la liste des favoris ?

Bien sûr. Il peut garder son maillot jusque dans les Alpes.

Vous arrive-t-il déjà de rêver de l’arrivée à Paris ?

Non, pas encore. Pour l’instant, on profite du Tour. Je suis surtout pressé d’arriver dans les cols, dans les Pyrénées ou dans les Alpes, c’est là où je me fais le plus plaisir.

Vous passez du chasseur au chassé. Comment appréhendez-vous ce rôle ?

C’est nouveau. J’ai la chance d’avoir Julian qui est Maillot Jaune, ça enlève un peu de pression. Tout le monde a le regard sur lui, ça me va bien.

"J’espère rester sur le podium"

Que signifie le 14-Juillet pour un coureur français ?

C’est la journée où on a envie de briller. Tout le monde l’attend. Malheureusement, pour nous, grimpeurs, ce n’est pas une journée où on va pouvoir s’exprimer, mais on va quand même profiter de la fête.

Le final, ce dimanche vers Brioude, est-il propice à une offensive ?

C’est un peu moins dur qu’hier. Même l’étape est beaucoup moins dure qu’hier. On va arriver beaucoup moins fatigué que dans la bosse d’hier. Mais on sait que ce sera une journée usante, qu’il y aura du vent, on sera souvent exposé sur les plateaux. Mais je sens bien un sprint aujourd’hui.

Êtes-vous en avance par rapport à vos objectifs ?

Oui. Si on m’avait dit qu’au bout d’une semaine je serais troisième du classement général, j’aurais signé tout de suite. Je suis arrivé au Tour pour le podium, j’y suis et j’espère y rester.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO