France

Transferts : l'OL dans le flou pour la suite du mercato

En parallèle de l'arrivée à l'OL ce mardi de Karl Toko Ekambi, première recrue hivernale du club rhodanien, les dirigeants de l'OL sont revenus sur les suites du mercato. 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le président Jean-Michel Aulas comme Juninho sont restés très flous à ce sujet. Aussi bien concernant les arrivées ou départs potentiels de joueurs. 

 Sur de possibles recrues à venir 

Désormais renforcé d'un attaquant polyvalent (Toko Ekambi pouvant jouer seul devant ou sur un côté, en soutien de Moussa Dembélé), l'OL a-t-il vraiment besoin de voir arriver le renfort d'un autre attaquant dans le groupe, surtout compte tenu de l'émergence de jeunes joueurs comme Rayan Cherki ? Sur cette question-là, Jean-Michel Aulas est resté énigmatique. 

"La situation de la fin de saison dernière nous paraissait difficile. On a pris conscience qu’il fallait tout faire pour revenir au plus haut niveau et dans le championnat, et se qualifier pour les coupes. C’est ce qui a été le cas. L’équipe est revenue, et on voit grâce à Juni, à Rudi qui ont fait jouer et provoqué l’émergence de jeunes joueurs : deux ont brillé, et deux trois autres sont susceptibles d’arriver. Les jeunes joueurs peuvent rentrer progressivement dans l’équipe. Et on sait que pour qu’ils se transforment en talents pertinents, il faut qu’ils aient des concurrents et qu’on les ménage", s'est-il exprimé dans un premier temps, laissant entendre l'arrivée de potentiels renforts.

Mais il a poursuivi, et l'on a compris alors tout l'inverse : "Ça ne change pas totalement notre vision des choses. Gérer, c’est prendre les bonnes décisions au bon moment. [...) Le foot, ce n’est pas une science exacte, il faut avoir des résultats sur une longue période et quand on a la bonne santé économique, il faut essayer de rattraper les concurrents, c’est ce qu’on est en train de faire, pour se positionner et aller encore plus haut que ce que l’on a fait par le passé. On va continuer notre investissement, si c’est possible, mais il est probable que l’on l’adapte nos exigences pour une bonne gestion de management à l’intérieur du groupe", a-t-il ajouté, sous-entendant, cette fois, que pour ne pas empêcher l'éclosion de ces jeunes pousses et ne pas provoquer des tensions dans le vestiaire, il serait peut-être plus judicieux de ne pas recruter de nouveaux joueurs.

"On prépare déjà l’année prochaine"

"Je ne vous répondrai pas de manière définitive mais on est toujours intéressés par les joueurs identifiés par Flo et Juni, et peut-être même qu’on élargira notre réflexion à d’autres joueurs, peut-être pas des attaquants, mais on prépare déjà l’année prochaine", a-t-il encore lancé. Rajoutant du flou au flou. "Nos joueurs sont très sollicités donc mieux vaut être organisés. On a eu pas mal de pépins pendant cette première partie de championnat. Donc on va continuer à réfléchir à ce qui pourrait améliorer l’équipe. Mais on ne fera pas l’erreur de cumuler sur des postes similaires, des joueurs qui pourraient s’auto-pénaliser parce qu’il faut avoir un effectif de grande qualité, on l'a, et des joueurs blessés vont revenir. Donc on prendra la meilleure solution possible, tout en continuant l’objectif avec détermination de se retrouver au plus haut niveau français et européen le plus vite possible."

Quant à l'arrivée d'un autre défenseur, Juninho a apporté des éléments de réponse. Tout en nuançant. "C’est vrai qu’on a aussi perdu Oumar Solet (croisés) : même s’il ne jouait pas beaucoup, on avait beaucoup d’espoir sur ce joueur. Dans le groupe, on a encore Mapou (Yanga-Mbiwa) qui est exemplaire à l’entrainement mais quand vous passez deux ans sans jouer, c’est beaucoup plus difficile pour lui de le faire jouer dans l’urgence. On est très satisfaits avec Marcelo, Jason (Denayer) et Joachim (Andersen). Même si c’est plus compliqué pour Joachim de s’adapter à une nouvelle ligue et une nouvelle ville mais je suis sûr qu’il va progresser et très bien terminer la saison", a-t-il déclaré dans un premier temps. Avant d'ajouter : "Notre priorité c’était de finaliser Toko, c’était la priorité de Rudi. On va discuter et peut-être que d’ici au 31 on aura quelqu’un mais ce n’est pas facile de trouver un défenseur l’hiver, en plus pour venir pour 6 mois. Dans tous les cas, c’est le président qui va donner le dernier mot. Peut-être aussi qu’on ne disposera que de nos 3 défenseurs pour les 7 mois qui restent de compétition", a conclu le directeur sportif.

Sur de potentiels départs 

Jean-Michel Aulas l'avait dit. Peu importe les offres reçues (50 millions d'euros avaient été annoncés pour Moussa Dembélé et près de 25 millions d'euros pour Lucas Tousart), il ne voulait pas se séparer de son attaquant et buteur Moussa Dembélé ni de son milieu défensif Lucas Tousart.

S'il s'est montré toujours aussi ferme concernant le premier sur sa volonté de le voir continuer à Lyon, il a laissé planer le doute pour le second : "Concernant Lucas aussi, on souhaiterait qu’il reste. Même si le joueur a reçu un nombre de propositions intéressantes. S’il devait partir, il faudrait qu’on trouve une solution pour le remplacer avant mais pour moi, ils vont rester tous les deux dans l’effectif. On va faire des efforts pour renforcer l’équipe, ce n’est pas le moment de s’affaiblir."