France

Tweets racistes. Le front commun démocrate ne masque pas les dissensions

Le Télégramme

Les quatre élues démocrates ciblées par Donald Trump.
Les quatre élues démocrates ciblées par Donald Trump. (AFP)

Cette semaine, les démocrates ont présenté un front uni après les attaques de Donald Trump contre plusieurs élues progressistes. Une solidarité qui masque néanmoins de profondes fissures au sein d’un parti à la recherche de son candidat pour l’élection de 2020.

Les démocrates ont rassemblé toutes leurs forces contre Donald Trump après ses propos visant plusieurs élues du Congrès issues de minorités ethniques, qui, selon lui, devraient « retourner » dans leur pays si elles détestent les États-Unis.

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants. (AFP)

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a apporté son soutien à l’adoption d’une motion « condamnant fermement les commentaires racistes du président Donald Trump qui légitiment et accentuent la peur et la haine des nouveaux Américains et des personnes de couleur ».

Mais le parti est éclaté sur plusieurs autres fronts, en particulier sur la santé, le changement climatique et l’immigration.


Influence croissante de la « Brigade »


Les quatre parlementaires, à l’influence croissante, visées par Donald Trump, à savoir Ilhan Omar, Rashida Tlaib, Ayanna Pressley et Alexandria Ocasio-Cortez, surnommées la « Brigade », n’ont aucun remords à essayer de tirer leur parti vers la gauche.


Trop à gauche ?


Et, bien que les démocrates insistent sur la nécessité de vaincre le républicain qui va briguer un second mandat en novembre 2020, les frictions se multiplient parmi la ribambelle de candidats cherchant à se démarquer pour remporter l’investiture du parti.

Des politiques plus sociales, à l’image d’un système de santé universel baptisé « Medicare for all », sont défendues par plusieurs candidats comme Elizabeth Warren et Bernie Sanders.

Mais les candidats centristes craignent qu’obliquer trop à gauche puisse aliéner des électeurs modérés et, par conséquent, rendre plus difficile une victoire sur l’occupant actuel de la Maison Blanche. « Ces gens lancent une guerre entre classes, promettant la gratuité pour tout, faisant campagne pour « Medicare for all », qui n’est pas une bonne politique », a commenté John Delaney, candidat modéré et ancien élu de la Chambre des représentants. « Si nous faisons cela, nous allons placer Trump sur la trajectoire royale d’une ré-élection ».


« C’est le socialisme contre la liberté »


Les républicains se délectent déjà des accrochages démocrates, du militantisme combatif de la « Brigade » et de l’inclination vers la gauche de la plateforme idéologique du parti. « C’est le socialisme contre la liberté », a déclaré Kevin McCarthy, chef de la minorité républicaine à la Chambre.


Sujet explosif


Tandis que Donald Trump exploite les divisions et en appelle à sa base conservatrice et majoritairement blanche, l’ethnicité reste un sujet explosif pour les démocrates.

La sénatrice noire Kamala Harris avait ainsi assené un coup à Joe Biden, son adversaire dans la course à la Maison Blanche et ancien vice-président, lors du premier débat télévisé entre candidats démocrates en juin, en évoquant ses positions sur la ségrégation raciale dans les années 70.

Les chefs du parti cherchent bien le moyen de s’assurer que ces joutes verbales soient les moins menaçantes possibles pour la suite du processus électoral, mais des sujets sensibles ont émergé. Avec le risque de déstabiliser des électeurs indépendants ou de hérisser des pro-Trump.


Quid de la destitution ?


Une motion appelant au lancement d’une telle procédure en raison des attaques contre les quatre élues a été rejetée mercredi, à une large majorité (332 pour et 95 contre), illustrant la division chez les démocrates qui contrôlent pourtant la Chambre.

Nancy Pelosi a maintes fois fait part de son opposition à ce stade, préférant que la Chambre poursuive ses enquêtes sur le président et son gouvernement.

Une position qui la met en porte-à-faux avec le quatuor de la « Brigade ». Et les tensions ont récemment jailli au grand jour. « Nancy Pelosi prétend que nous ne pouvons nous concentrer sur la destitution, parce que c’est une distraction par rapport aux problèmes quotidiens », a tweeté Saikat Chakrabarti, chef de cabinet d’Alexandria Ocasio-Cortez. « Mais je vous mets au défi de trouver des électeurs pouvant citer une seule chose que les démocrates de la Chambre ont fait pour leur vie quotidienne cette année », a-t-il ajouté.

Cette mise sur la place publique des dissensions internes a fait sourciller certains démocrates, mais d’autres ont estimé que cela participait d’un débat sain sur l’avenir des États-Unis.



Vos réactions

Donnez votre avis et commentez cet article



Articles à la une
Peste porcine. En Chine, les abattages s’enchaînent
Que cela soit Eddy Merckx, Laurent Jalabert, Greg Lemond ou encore le Blaireau Bernard Hinault, tous ont été impressionnés par la performance du Maillot Jaune, Julian Alaphilippe. Tour de France. Alaphilippe, de plus en plus jaune
Gérant d’une auto-école à Morlaix, Éric Audigou est aussi président du comité départemental du Finistère du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA). Auto-écoles. « 10 h de simulateur, c’est trop… »
Julie, Maxime, Antoine, Arthur et Théo travaillent au stand paella. Ce vendredi, ils voulaient assister au concert de Aya Nakamura (même si Antoine n’avoue pas). Vieilles Charrues. Bénévoles : des copains à la paella
Chine. Énorme explosion dans une usine : le bilan grimpe à 10 morts Une énorme explosion dans une usine de gazéification a fait au moins dix morts, ce vendredi, dans le centre de la Chine. Un bilan qui pourrait encore s’alourdir, puisque cinq personnes sont toujours portées disparues.
Marseille. Le corps d’une vieille dame retrouvé plusieurs années après son décès Sa boîte aux lettres avait beau déborder, personne ne s’était inquiété de ne plus la voir. Le corps d’une vieille dame a été découvert plusieurs années après son décès, ce vendredi, dans son...
Tour de France. L’art de gérer l’altitude Le Tour prend de la hauteur, ce samedi, avec l’arrivée au Tourmalet. Au-delà de la longueur (19 km) et de la pente (7,4 %), l’autre difficulté à gérer est l’altitude (2 115 m). Certains coureurs la supportent, d’autres non. Explications avec Julien Pinot, entraîneur à Groupama-FDJ.
Fusion homme-machine. Le nouveau rêve d’Elon Musk Elon Musk a frappé les esprits cette semaine en levant le voile sur les avancées de sa start-up Neuralink, qui veut relier directement et intimement le cerveau humain à l’ordinateur. Pour nombre d’experts, ce rêve du milliardaire de génie - un cauchemar pour d’autres - reste toutefois lointain.
Vieilles Charrues. Iggy Top ! [Le festival comme si vous y étiez] C'est reparti fort, ce vendredi, en ce 2e jour de Vieilles Charrues, avec le concert de Clara Luciani et celui de la diva Aya Nakamura ! Hélas, on la craignait depuis la veille : la pluie s'est invitée en milieu d'après-midi sur Kerampuilh... Pas de quoi gâcher la fête pour autant. Changement de génération en fin de soirée avec Tears for Fears et Iggy Pop qui ont assuré le show.
Exposition. Berthe Morisot la rebelle **** Le Musée d’Orsay consacre tout l’été une exposition à cette figure majeure de l’impressionnisme qui fit sa carrière en marge des circuits officiels.
Vannes. Le Chronodrive va devenir un supermarché Aldi À Vannes, Chronodrive, zone commerciale du Fourchêne, va passer sous le giron d’Aldi. Dans les mois qui viennent, et après travaux, le premier drive a avoir ouvert ses portes dans la cité des Vénètes, il y a dix ans (groupe Auchan), sera un supermarché. 24 des 26 salariés sont conservés.
Yves Rocher. 60 ans et toujours aussi vert [Vidéo] La marque Yves Rocher (*) a misé sur les plantes bien avant les autres. À l’heure où Chanel, Esthée Lauder et L’Oréal se targuent de leur engagement pour la biodiversité, où en est le pionnier breton de la cosmétique végétale ? À 60 ans, est-il toujours aussi « vert » ?

Football news:

Agent de Bruyne: Kevin ne pense pas à quitter Man City. 90% des nouvelles sont délirantes
Ronaldo est le roi de l'alcool. J'ai bu avec Vieri, je mendiais de la bière chez les journalistes et j'ai trouvé comment boire avec l'entraîneur
MLS est de retour: près de 9 minutes de protestation contre le racisme et un logo Adidas virtuel géant au milieu du terrain
Sulscher à propos de Matic: Heureux qu'il soit resté. Nous avons besoin d'expérience dans une équipe avec des enfants qui courent chez nous
Le manager de l'équipe d'Allemagne birhoff: Havertz est un joueur pour le Real Madrid
Agent Buffon: Gianluigi doit devenir entraîneur. Il peut diriger la Juve
Barcelone a remporté le procès de Santos dans l'affaire Neymar. Les brésiliens réclamaient plus de 61 millions d'euros