“Un citoyen saoudien a blessé un garde de sécurité lors d’une attaque au couteau contre le consulat de France à Djeddah”, rapporte ce jeudi 29 octobre en milieu de journée Al-Jazira, citant “les médias d’État” saoudiens et “l’ambassade de France” en Arabie Saoudite.

Cette dernière a précisé, rapporte la chaîne panarabe, que “l’assaillant [avait] été arrêté par les forces de sécurité saoudiennes immédiatement après l’attaque” et que le garde “avait été transféré à l’hôpital, sa vie n’étant pas en danger”.

Cette attaque, poursuit Al-Jazira, est intervenue alors que le matin même, “un suspect armé d’un couteau a tué trois personnes et blessé plusieurs autres dans une église de la ville française de Nice […], un incident que le maire de la ville [Christian Estrosi] a décrit comme un acte de ‘terrorisme’”.

Rappelant le contexte tendu, la chaîne ajoute que :

Les motivations exactes des attaques en France et en Arabie Saoudite restent indéfinies, mais les deux incidents interviennent en pleine montée de colère au Moyen-Orient contre la volonté du président français Emmanuel Macron de ‘réformer’ l’islam et son souhait de ne pas ‘arrêter la publication des caricatures’ représentant le prophète Mahomet”.