France

Victime décapitée dans l'église, assaillant arrêté... ce que l'on sait de l'attentat de Nice

Un homme a attaqué et tué plusieurs personnes dans la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption ce jeudi 29 octobre vers 9 h. Le point sur ce que l'on sait.
 

Un homme qui n'a pour le moment pas été identifié est entré ce jeudi 29 octobre vers 9 h dans la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption qui se situe au centre-ville de Nice.

La basilique est située avenue Jean-Médecin, la principale artère commerçante de Nice.

Il a alors attaqué plusieurs personnes pour un motif encore inconnu. Il s'est mis à crier Allah Akbar.

Les victimes

Trois personnes ont été tuées dans cette attaque.

Une femme de 70 ans aurait été décapitée par l'assaillant, comme le rapporte BFM.

Le sacristain de la basilique, celui qui fait office de gardien de ce lieu de culte aurait d'abord été frappé avant d'être égorgé. Il était âgé de 45-50 ans, père de deux enfants, comme le rapporte Reuters.

"Il faisait très bien son métier de sacristain, c'était quelqu'un de très gentil. Il avait juste ouvert l'église, il n'y avait pas d'office", a expliqué le père Gil Florini, curé à Nice.

Et une troisième victime, une femme qui a été poignardée, a réussi à s'enfuir. Elle est arrivée à se réfugier dans un bar voisin de l'église. C'est là qu'elle est décédée succombant à ses blessures.

D'après les témoins, juste avant de mourir, elle aurait déclaré : "Dites à mes enfants que je les aime."

La police rapidement sur les lieux

La police a rapidement été avertie grâce à une borne située à proximité de l'église afin de contacter la police municipale.

C'est une personne qui a réussi à s'échapper de l'église et qui s'est rendue dans un commerce. Le propriétaire du commerce a pu avertir la police municipale grâce à la borne et a ensuite enfermer ses clients dans sa boutique.

La police municipale a prévenu la police nationale. Les policiers sont arrivés très vite sur les lieux.

L'assaillant interpellé et blessé

L'assaillant a été interpellé quelques minutes après son acte. Vers 9 h 10.

La police municipale a essayé de maîtriser l'assaillant quand ils sont arrivés dans l'église à l'aide d'un taser, mais il continuait d'avancer.

Les forces de l'ordre ont dû ouvrir le feu à l'intérieur de la basilique. 

Blessé lors de son interpellation à l'épaule, l'homme dont on ignore les motifs et l'identité pour le moment a été transporté à l'hôpital Pasteur de Nice.

Il a continué à crier "Allah Akbar". L'assaillant se serait "grimé" avant d'attaquer, a précisé Laurent Martin de Fremont, du syndicat Unité SGP Police.

Le parquet national antiterroriste saisi

Les services de déminage ont procédé à quelques explosions pour ne prendre aucun risque et un cordon de sécurité a été mis en place autour de l'église.

Le parquet national antiterroriste a annoncé avoir ouvert une enquête de flagrance pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Cette nouvelle attaque à Nice intervient deux semaines seulement après l'assassinat de Samuel Paty, professeur de collège décapité par un réfugié d'origine tchétchène quelques jours après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet.

Football news:

L'ex-président du Barça Laporte participera aux nouvelles élections
Antonio Cabrini: Maradona serait toujours en vie si elle jouait pour la Juventus. L'amour de Naples était fort mais malsain
Ferguson sur la charité de Rashford: Fiction pour un jeune homme. C'est lui qui doit me donner quelques conseils
Le joueur de Preston, double-потрогавшего adversaire pour les organes génitaux, été éliminée sur le match 3 pour le comportement agressif
Directeur de l'Atalanta: tout va bien avec Miranchuk, il n'y a aucun symptôme de coronavirus
Kovid se moque du championnat de Lettonie: l'équipe a sorti seulement 8 personnes (mais le match n'a toujours pas été joué)
Gérard Piqué: nous espérons tous que Messi restera au Barça