France

Yann Queffélec : « Florence Arthaud était imprévisible »

Réservé aux abonnés
Yann Queffélec?: «?Florence Arthaud était imprévisible?»

Dans « La mer et au-delà », Yann Queffélec rend un vibrant hommage à son amie Florence Arthaud, « la fiancée de l’Atlantique », qui nous a quittés il y a cinq ans (1).

Lecture : 5 minutes

Pourquoi ce livre sur Florence Arthaud ?

C’est une personne que j’ai toujours admirée car c’était une femme qui disait non à tout : quand on lui disait de faire quelque chose, elle disait non ; quand on lui interdisait de faire quelque chose, elle le faisait. Et cela m’a rappelé quelqu’un qui n’est autre que moi-même. Je me sentais proche de cette sensibilité de la rébellion contre la parole d’autrui. J’ai un peu connu Florence, mais pas tant que ça, si bien qu’elle n’était ni mon amante ni mon amie. Elle était plutôt ma sœur avec qui on était un peu d’accord sur tout. Elle voulait que l’on fasse un bouquin ensemble, où l’on aurait dit notre façon de voir les choses de la vie. Je lui avais plutôt conseillé de l’écrire elle-même car elle écrivait très bien et très simplement.

Qu’est-ce qui vous a finalement décidé à faire ce livre ?

Le fait qu’elle meurt. Quand j’ai vu à la télévision ces deux hélicoptères se rentrer dedans, j’ai ressenti de la sidération. J’ai commencé à écrire le livre à ce moment-là, par une espèce de poème à la noix. Lors de l’accident, tout le monde m’a téléphoné, mais je ne voulais pas décrocher, car j’ai été choqué, extrêmement malheureux.

Florence était médium

Dans votre livre, vous écrivez qu’avant qu’elle ne meure, elle avait ressenti « une ombre noire la traverser ». Qu’a-t-elle voulu dire ?

Florence était médium. Elle n’arrêtait pas de croire aux signes. Quand elle est tombée à l’eau en 2011 (2), elle avait ensuite pris un bain dans la salle de bains de la préfecture de Bastia. Et dans la baignoire, elle s’était à moitié endormie et s’était rappelé qu’au cours de son bain forcé, elle avait entendu une voix qui lui disait : « On n’a pas rendez-vous maintenant ». À mon avis, avant qu’elle ne monte dans l’hélicoptère, elle a senti cette ombre noire lui revenir. Et cette fois, elle avait rendez-vous et ce rendez-vous devait avoir lieu dans l’hélicoptère.

La façon dont elle a amené son Pierre 1er de l’autre côté de l’Atlantique, c’est aussi balaise que ce qu’a fait Tabarly avec son Pen Duick VI

Comment expliquez-vous qu’elle soit la première et seule femme à avoir, en 1990, remporté la Route du Rhum ?

Parce qu’elle était la meilleure. Physiquement, elle a tenu le coup alors qu’elle était au bout du rouleau. Tous les meilleurs skippers avaient pourtant déclaré que jamais, Florence Arthaud ne gagnerait. La façon dont elle a amené son Pierre 1er de l’autre côté de l’Atlantique, c’est aussi balaise que ce qu’a fait Tabarly avec son Pen Duick VI. Quand on voit le rapport entre ce bateau et cette femme qui, en plus, a perdu tout le sang d’une fausse couche lors de cette transat, c’est stupéfiant.

Yann Queffélec : « Florence Arthaud était imprévisible »
(Photo DR)

Ses qualités ?

Elle ne lâchait rien. Elle avait aussi beaucoup d’indulgence. Elle aimait tellement les hommes qu’elle ne leur en voulait pas d’être des machos.

Ses défauts ?

Elle en avait plein. Elle était snob. Elle pouvait être hautaine sans s’en rendre compte. Elle n’était pas fiable, sauf en amitié. Elle était capable de poser des lapins. Quand elle picolait, elle se barrait parfois et on ne savait où. Elle était outrancière, colérique. Elle avait un caractère de chien.

Quel est votre marin préféré ?

Évidemment Tabarly, car il était bon, magnifique. Ses victoires étaient jubilatoires car il battait les Anglais et sans bavures. C’était un homme pur, droit. Il était antiféministe, mais en même temps, il adorait les femmes. Il a prouvé que l’on pouvait arriver à ses fins sur la mer, d’abord par la volonté et le courage. Sa mort en mer m’a rendu triste. C’est ridicule de dire que c’est la plus belle des morts pour un marin. J’imagine qu’il a vécu l’enfer quand il a vu son bateau se barrer dans la nuit. J’adore aussi Moitessier, mais je préfère Tabarly.

Florence Arthaud a vécu une fin de vie difficile.

Ce qui me charme aussi chez elle, c’est cette déconstruction de la réussite. Cela me charme, non pas sur le plan existentiel, mais romanesque et de cette vraie relation que j’avais avec elle. Elle a connu la réussite, puis elle s’est suicidée par de l’alcool, par cette mauvaise opinion dont on avait d’elle. Elle ne gagnait plus et elle se perdait dans les nuits blanches.

Pourquoi ce titre : « La mer et au-delà » ?

C’est peut-être cela qu’elle recherchait. Elle cherchait la mer, mais elle voulait aller plus loin que la mer et elle a fini par y arriver, au-delà de l’horizon. Elle a traversé le miroir de la fin de la vie en cherchant la mer.

Une femme secrète, difficile à comprendre

Vous manque-t-elle aujourd’hui ?

Pendant longtemps, elle m’a manqué jusqu’au jour où je me suis dit que, peut-être, était-il temps pour elle de s’en aller. Elle avait tout donné sur terre et sur mer. Elle pensait qu’elle pouvait encore tout donner, mais elle se leurrait. Un ressort était brisé chez elle. Si monstrueuse que soit cette mort dans l’hélicoptère, celle-ci met cependant fin à une forme de souffrance, car elle ne serait jamais revenue la « petite fiancée de l’Atlantique » que l’on avait connue.

Quelle image gardez-vous d’elle ?

Celle d’une femme secrète, impossible à comprendre. Elle donnait tout, mais en même temps, elle était taraudée par un secret, quelque chose de mystérieux qui l’amenait à faire des choses totalement imprévisibles. Elle était imprévisible.

« La mer et au-delà » par Yann Queffélec chez Calman Levy. 18,50 €.

1. Le 9 mars 2015, Florence Arthaud fut l’une des dix victimes de la collision de deux hélicoptères survenue en Argentine durant le tournage de l’émission de télévision « Dropped ».

2. Le 29 octobre 2011, elle était tombée de son bateau en pleine nuit au large du Cap Corse. Elle avait réussi à être récupérée, puis hélitreuillée, grâce à la géolocalisation de son téléphone portable.

  • Passe dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 10] Podcast

    Passe dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 10]

    "Passe dé !", votre podcast qui passe au crible l'actu du foot dans le Nord-Finistère, de la Ligue 1 aux divisions régionales en passant par le foot féminin et les jeunes. Au sommaire cette semaine, un large focus sur le club de Bourg-Blanc, dont l'exploit en Coupe de France sur la pelouse de...

  • Passe Dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 9] Podcast

    Passe Dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 9]

    "Passe dé !", votre podcast qui passe au crible l'actu du foot local dans le Nord-Finistère, de la Ligue 1 aux divisions régionales en passant par le foot féminin et les jeunes. Au sommaire cette semaine, la défaite du Stade Brestois à Nantes qui interroge, une large page Coupe de France avec,...

  • Passe dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 8] Podcast

    Passe dé !, votre podcast foot dans le Nord-Finistère [Saison 2, épisode 8]

    "Passe dé !", votre podcast qui passe au crible l'actu du foot local dans le Nord-Finistère, de la Ligue 1 aux divisions régionales en passant par le foot féminin et les jeunes. Au sommaire cette semaine le retour de l'équipe type, l'invité de la semaine, le Plabennecois Nicolas Pellen, et...

Football news:

Faty est devenu socio Barça, mais ne pourra pas voter aux prochaines élections
José Mourinho: certains joueurs de Tottenham, venus rendre visite à LASK, Ludogorsk, pensent qu'ils n'ont pas leur place là-bas
Pioli à propos de 4:2 avec le Celtic:l'AC Milan n'a pas perdu la tête à 0:2 et a continué à jouer en équipe
Messi sera au PSG l'an prochain. Journaliste de RMC Sport à propos de l'attaquant du Barça
Suarez a passé un test de coronavirus négatif et sera de retour dans le groupe général de l'Atlético demain
Chelsea est prêt à vendre Rüdiger et Tomory en hiver. L'allemand s'est intéressé à Barcelone
Çalhanoğlu a marqué 18 buts en 7 ans. Seul Messi (36) est le plus grand parmi les joueurs du top 5 de l'Europa League