L’arbitre n’avait même pas encore sifflé le début du match qu’il recevait déjà une ovation de la part de Sclessin. Preuve que sa popularité est toujours intacte malgré un début de saison passé principalement sur le banc qui a alimenté le débat.

"Cette ovation m’a surpris, cela m’a touché et cela m’a mis directement dans le match" , souriait Mehdi Carcela après la rencontre. "Le simple fait de voir les supporters pour ce premier match avec du public m’a guéri."

Après une période difficile qui l’a beaucoup marqué, comme il ne l’a pas caché. "J’ai mal vécu la crise sanitaire, le confinement. J’ai été beaucoup touché par la situation globale. J’étais moins bien dans la tête, ce n’avait rien à voir avec le football. Je devenais un peu parano, je l’avoue. Mais on a parlé avec le coach et avec la direction. Et depuis un mois, j’ai retrouvé le sourire. Je me sens beaucoup mieux. Le football m’a permis de me changer les idées."

Et il retrouve petit à petit ses sensations, comme l’a prévu son match intéressant face à Courtrai ce dimanche.

"J’ai montré que j’étais là, je me suis bien amusé, j’ai pris du plaisir. L’équipe m’a bien aidé. Mais quand on est un footballeur, on veut toujours plus. Je ne suis jamais content de moi et je veux toujours faire plus. Ici, c’était ma première titularisation en championnat. Je n’ai pas été décisif et je sais que je peux faire mieux. Je manquais peut-être un peu de force physique devant le but. Je suis arrivé plusieurs fois en bout de course et il m’a manqué un petit quelque chose. Mais ce petit quelque chose est au fond de moi et je vais le retrouver."

Des propos rassurants de la part de l’international marocain, qui a avoué avoir beaucoup apprécié jouer dans le 3-4-3 de Philippe Montanier, dans lequel il a des libertés. Et il a également loué la prestation des jeunes.

"Ils ont montré de belles choses. On a l’impression qu’un garçon comme Nicolas Raskin joue avec nous depuis des années. Il est décisif presque à chaque match et il a un grand apport. Il est la preuve que nos jeunes ont le niveau pour jouer avec nous."

Et eux aussi ont eu droit à une ovation méritée.