Europe

Espagne

Les autorités sanitaires espagnoles ont reconnu lundi qu'elles ne parvenaient pas à contrôler "parfaitement" la contagion du nouveau coronavirus alors que l'Espagne a enregistré en deux semaines la plus forte progression de cas détectés parmi les grands pays d'Europe occidentale.

Le nombre de morts a sensiblement augmenté avec 65 décès recensés au cours des sept derniers jours, dont plus de la moitié en Aragon, région du nord-est du pays, d'après le bilan du ministère de la santé publié lundi. L'Espagne connait une transmission communautaire (c'est-à-dire qu'on ne peut remonter à l'origine du cas) "qui n'est pas parfaitement contrôlée mais qui s'atténue progressivement", a évalué lundi l'épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, Fernando Simon. 

Le nombre de porteurs du nouveau coronavirus diagnostiqués a augmenté de près de 60% au cours des sept derniers jours dans le pays, d'après un calcul effectué par l'AFP à partir de données officielles. La moyenne s'est élevée à 90 pour 100.000 habitants ces deux dernières semaines, alors que le chiffre est de 27 en France, 17 au Royaume-Uni, 13 en Allemagne et 7 en Italie, le pays d'Europe où la pandémie s'était d'abord déclarée. Les régions les plus touchées sont la Catalogne (nord-est) et l'Aragon voisin, cette dernière région étant la plus préoccupante avec le plus fort taux de cas du pays, 240 pour 100.000 habitants. L'Espagne avait vécu un confinement strict de la mi-mars au 21 juin, mais le gouvernement écarte la possibilité de réinstaurer cet état d'exception. Le pays reste l'un des plus frappés par la pandémie en Europe avec au total 322.980 cas et 28.576 décès recensés lundi. De plus en plus de pays européens imposent une quarantaine aux voyageurs revenant d'Espagne, tandis que d'autres comme la France et la Belgique ont déconseillé de voyager dans les régions les plus à risque de ce pays touristique

Allemagne

Le nombre de cas confirmés d'infections au Sars-CoV-2 sur le territoire allemand a augmenté de 436 au cours des dernières 24 heures, pour atteindre un total de 216.327, selon l'institut de santé fédéral Robert Koch (RKI). Il s'agit d'une nouvelle diminution par rapport aux jours précédents.

Dimanche, le RKI avait annoncé une augmentation de 555 cas pour la journée écoulée. Samedi, ce nombre était de 1.122.

Sur les dernières 24 heures, une personne est décédée des suites du coronavirus en Allemagne. Samedi, 12 malades avaient fini par succomber. Vendredi, ils étaient huit.

Au total, le covid-19 a tué au moins 9.197 personnes en Allemagne.

Amérique

Pérou

Le Pérou a enregistré dimanche un record quotidien de 228 morts dus au coronavirus, pour un total de 21.072 décès, l'épidémie accélérant à la faveur du déconfinement partiel de la population, ont annoncé les autorités. Ce nouveau record dépasse de trois unités celui de vendredi. Certains médias et des opposants au pouvoir estiment par ailleurs que le total des morts approche en réalité les 50.000, si l'on prend en compte les décès suspects.

Le total des cas de contaminations s'élève à 478.024, dont 7.012 répertoriés dimanche, selon le ministère de la Santé.

Le Pérou, qui compte 33 millions d'habitants, est le troisième pays le plus touché d'Amérique latine en termes de décès et d'infections, derrière le Brésil et le Mexique.

Le rebond de l'épidémie constaté début août au Pérou intervient cinq semaines après la fin d'un long confinement national. Le gouvernement n'écarte pas l'éventualité de renforcer les mesures de distanciation sociale et d'étendre les couvre-feux nocturnes, voire d'interdire de sortir de chez soi le dimanche.

Vendredi, certaines régions ont d'ailleurs été reconfinées, et le gouvernement a prolongé l'urgence sanitaire jusqu'au 31 août, le couvre-feu et la fermeture des frontières.

Les restaurants ont rouvert en juillet et les voyages aériens et terrestres nationaux ont repris, mais les cours scolaires sont suspendus pour le reste de l'année. L'économie péruvienne a été durement touchée par la longue quarantaine.

Les autorités ont suspendu le championnat de football quelques heures après sa reprise à la suite des attroupements de supporters du club Universitario à proximité du stade national de Lima.

La presse a par ailleurs diffusé dimanche des images de groupes de personnes sans masque sur des plages de la capitale péruvienne, alors que son port est obligatoire dans le pays.

Australie

L'Australie déplore lundi plus de 300 décès liés au nouveau coronavirus après que l'État de Victoria a rapporté 19 morts supplémentaires en 24 heures, soit le bilan quotidien le plus élevé du pays depuis le début de l'épidémie. Sur les 313 décès comptabilisés au niveau national, 228 ont été enregistrés dans l'État de Victoria, épicentre d'une deuxième vague de l'épidémie.

Lundi, l'État australien a rapporté 19 morts supplémentaires, dont la plupart sont survenues dans des institutions pour personnes âgées.

Le Premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a déclaré qu'il y avait des indications que le confinement de six semaines instauré dans la capitale de l'État, Melbourne, commençait à montrer des effets. Lundi, 322 nouveaux cas ont été rapportés, soit le nombre le plus faible en 13 jours.

Les habitants de Melbourne ne sont autorisés à quitter leur domicile que pour faire de l'exercice physique, faire ses courses et le travail essentiel. Un couvre-feu est instauré entre 20h00 et 05h00 tandis que le port du masque est obligatoire.

D'autres États australiens ont fermé leurs frontières avec Victoria ces dernières semaines. La Nouvelle-Galles du Sud, qui compte Sydney sur son territoire, a rapporté 22 nouveaux cas ou moins ces deux dernières semaines. Les autres États sont encore moins touchés.