L’épouse d’Antoine de Caunes a confié avoir été victime de comportements inappropriés.

C’était au temps où Canal + faisait, en tout, matière de référence. Les talk-shows - Nulle part ailleurs en tête - y étaient suivis comme des messes, les Guignols pouvaient tout se permettre et patrons et animateurs étaient de véritables stars. Dans son dernier roman, L’Homme qui pleure de rire, Frédéric Beigbeder y fait d’ailleurs plusieurs fois allusion.

Daphné Roulier, épouse d’Antoine de Caunes et ancienne présentatrice, sur la chaîne payante, de L’Hebdo cinéma ou de L’Effet papillon, s’est, elle aussi, laissée aller aux confidences, dans les colonnes du Monde, sur ce qu’était Canal + à l’époque où elle y travaillait. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’elle appelle un chat un chat… "J’ai été amenée à vivre certaines choses… Un jour, une vedette du petit écran m’a coincée dans un couloir. Un autre jour à Cannes, un patron m’a dit : ‘T’es bonne. Tu ne viendrais pas me rejoindre dans ma chambre ?’" Jusqu’ici, rien que du très tristement normal et habituel, hélas ! Mais plus loin elle ajoute que si on lui a proposé de présenter Nulle part ailleurs, on s’était empressé de lui spécifier que pour obtenir le poste, il faudrait qu’elle passe par la case chirurgie esthétique et se fasse faire une mammoplastie. Comprenez qu’elle n’avait pas les seins assez gros pour séduire l’abonné…

"Un soir, une demi-heure avant ma prise d’antenne, un responsable de Canal m’a convoquée dans son bureau. Il m’a vouvoyée :J’ai quitté ma femme hier et, aujourd’hui, je vous demande en mariage’", explique-t-elle encore. Si elle n’a pas porté plainte, c’est qu’elle tenait à son travail, conclut-elle.