Le Comité de concertation se réunit ce vendredi à 13h pour évaluer la situation sanitaire et décider, plus que probablement d'un nouveau tour de vis pour tenter de freiner l'épidémie. Le fédéral a repris la main en harmonisant mercredi les règles en vigueur - seules les heures du couvre-feu varient d'une Région à l'autre - et devrait tenter d'imposer des règles semblables pour tout le pays, mais de nouveaux débats pourraient avoir lieu. Le gouvernement wallon réclame depuis deux jours le passage d'un confinement partiel à un confinement "élargi", tandis que son homologue flamand, sous la houlette de la N-VA, souhaite avant tout une évaluation et le respect des mesures - son chef de file à la Chambre, Peter De Roover, l'a encore ...

Le Comité de concertation se réunit ce vendredi à 13h pour évaluer la situation sanitaire et décider, plus que probablement d'un nouveau tour de vis pour tenter de freiner l'épidémie. Le fédéral a repris la main en harmonisant mercredi les règles en vigueur - seules les heures du couvre-feu varient d'une Région à l'autre - et devrait tenter d'imposer des règles semblables pour tout le pays, mais de nouveaux débats pourraient avoir lieu. Le gouvernement wallon réclame depuis deux jours le passage d'un confinement partiel à un confinement "élargi", tandis que son homologue flamand, sous la houlette de la N-VA, souhaite avant tout une évaluation et le respect des mesures - son chef de file à la Chambre, Peter De Roover, l'a encore rappelé jeudi.A la même séance plénière de la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo n'a pas exclu un confinement élargi. Les décisions du jour seront prises, comme toujours, en tenant compte de l'avis des experts et des derniers chiffres, deux semaines après la fermeture des bars et des restaurants. Ceux-ci ne sont pas bons. La hausse des contaminations donne l'impression de ralentir sa progression, mais Sciensano, l'institut de santé publique, a publié un communiqué pour mettre en garde contre ces chiffres, depuis que les asymptomatiques ne sont plus testés. Un nouveau modèle mathématique va être mis en oeuvre, qui démontrera que la progression ne ralentit pas.Plusieurs thèmes seront donc sur la table du Comité de concertation au nom de ce probable confinement "élargi". De nouveaux contrôles pourraient être décidés, afin de veiller au respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires. Mais on évoquera aussi la fermeture des commerces non essentiels et la limitation des déplacements en dehors de ce qui est essentiel, comme cela a été annoncé en France par le président Emmanuel Macron. C'est là que les tensions entre Nord et Sud du pays pourraient resurgir. La fameuse "bulle sociale" devrait aussi être revue. Certains ministres wallons ont déjà mis en garde: si aucun consensus ne peut être trouvé, la Wallonie serrera la vis de son côté.Les experts et les acteurs de la santé ne cessent d'appeler à de nouvelles mesures pour éviter la saturation annoncée des hôpitaux, d'ici une petite dizaine de jours, ainsi qu'à une vision à long terme pour vivre avec le virus. "Il faut absolument casser la courbe, c'est très clair, nous disait jeudi Julien Compère, administrateur délégué du CHU de Liège. Est-ce qu'il faut un reconfinement ou pas? C'est une question de sémantique, cela dépend aussi du respect des règles dans la population." Il ajoutait: "De façon plus générale, il faut aussi voir comment on va vivre à long terme avec le virus, au-delà d'un reconfinement de trois ou quatre semaines."Ce matin, dans Le Soir, un consortium de scientifiques belges de renom lance, lui aussi, un appel en ce sens: "Nous unissons nos voix pour appeler à la responsabilité concertée et immédiate des décideurs de notre Etat de droit, écrivent-ils, mais aussi à la responsabilité de chacun. Un ensemble de mesures de confinement équilibré et proportionnel s'impose directement à l'échelle nationale. Une adhésion de chacune et chacun est maintenant indispensable. Nous demandons par ailleurs que ces mesures soient tenues jusqu'à retrouver un niveau de circulation suffisamment faible du virus afin que toutes les stratégies de contrôle de l'épidémie puissent à nouveau être efficaces."Ce vendredi soir, la Belgique devrait être à nouveau confiné pour quatre semaines, au moins, si l'on en croit les experts.