La Belgique n’a pas franchi le cap des qualifications au Mondial, mais a, surtout, été devancée par la France qui lui a ravi la huitième place au ranking olympique...

L’équipe féminine belge de poursuite sur piste, composée de Jolien D’hoore, Lotte Kopecky, Shari Bossuyt et Gilke Croket, a échoué dans sa tentative de qualification pour les Jeux de Tokyo. Notre équipe n’a pas franchi le cap des qualifications mondiales ce mercredi, à Berlin, où elle était opposée à la France.

Après avoir perdu Gilke Croket, préférée à Annelies Dom, peu avant la mi-course, les Belges ont dû couvrir les deux derniers kilomètres à trois. Elles ont ainsi échoué à plus d'une seconde du record de Belgique (4’20’’497) qu'elles espéraient battre et, surtout, à... 283 millièmes de seconde de leurs adversaires françaises, créditées d'un chrono de 4’21’’417, pour 4’21’’700 à la Belgique.

Ni la France, neuvième, ni la Belgique, dixième, ne se sont qualifiées pour la suite de la compétition. Mais les Bleues s'en consoleront aisément vu qu'elles ont validé leur ticket pour Tokyo en délogeant les Belges de la huitième place au ranking olympique, la dernière qualificative pour les Jeux.

"Il est très décevant de s’incliner par un si petit écart. On se demande où on a bien pu perdre cette qualification. Mon dernier relais aurait peut-être dû être meilleur. Je m'en veux d'avoir laisser un petit trou…" a expliqué Jolien D’hoore. L’avenir de l’équipe féminine belge de poursuite sur piste s’écrit désormais au conditionnel...