L'ancienne star brésilienne du football Ronaldinho, détenu au Paraguay depuis cinq mois pour usage de faux documents officiels, sera fixé le 24 août sur une éventuelle remise en liberté, a appris lundi l'AFP auprès de sources judiciaires.

Selon ces sources, le juge Gustavo Amarilla, en charge du dossier, devra se prononcer au cours d'une audience fixée à cette date sur les réquisitions du parquet.

Le ministère public a demandé le paiement par Ronaldinho d'une amende de 90.000 dollars pour "réparation des dommages à la société". L'ex-joueur du FC Barcelone et du Paris Saint-Germain serait également autorisé à rentrer au Brésil, contre l'obligation de se présenter tous les trois mois pendant un an devant un juge.

Concernant le frère de l'ex-footballeur, Roberto, également détenu au Paraguay dans cette affaire, le parquet, qui estime qu'il était au courant de la fraude, a requis une condamnation à deux ans avec sursis, le paiement d'une amende de 110.000 dollars et une obligation de se présenter tous les trois mois devant un juge brésilien pendant deux ans.

Ronaldo de Assis Moreira, dit Ronaldinho, et son frère Roberto ont été arrêtés le 6 mars pour utilisation de passeports paraguayens falsifiés.

Après avoir été détenus dans un commissariat d'Asuncion, où le Ballon d'Or 2005 a fêté ses 40 ans le 21 mars, les deux hommes sont assignés à résidence depuis quatre mois dans un hôtel de luxe de la capitale, contre le dépôt d'une caution de 1,6 million de dollars.

Venus pour faire notamment la promotion d'un livre, les deux Brésiliens sont accusés d'être entrés au Paraguay en possession de faux passeports.

Quelque 18 personnes ont déjà été arrêtées dans le cadre de cette affaire, pour la plupart des fonctionnaires des services d'immigration ou des policiers.