Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Classement des pays selon le SMIG dans la zone CEMAC/UEMOA

Plusieurs pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine dont entre autres le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo ont procédé ces derniers mois au relèvement du SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti). Selon le classement fait par Sika Finance, dans la zone CEMAC et UEMOA, le Bénin se situe à la 9e place sur 13 pays africains.

En raison de l’inflation, des pays de l’UEMOA ont relevé le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Ce, après des discussions entre le gouvernement et les partenaires sociaux.
Au Bénin, le décret portant relèvement du SMIG a été adopté en décembre 2022 avec pour date de prise d’effet le 1er janvier 2023. Le SMIG est passé de 40.000 FCFA à 52.000 FCFA (soit une hausse de 30%).

Le SMIG au Togo est de 52.500 FCFA depuis le 1er janvier 2023 contre 35.000 FCFA auparavant. En Côte d’Ivoire, il a connu une augmentation de 25%, passant de 60 000 FCFA à 75 000 FCFA au 1er Janvier 2023. Au Burkina-Faso, une hausse de 46,65% est annoncée au terme des négociations entre la plateforme des centrales syndicales et le patronat. Le SMIG devrait bientôt passer de 30.684 FCFA à 45.000 FCFA.

Selon le classement fait par Sika Finance prenant en compte les six pays de la CEMAC et 7 pays de l’UEMOA (sauf la Guinée-Bissau), le Gabon est en tête avec 150.000 FCFA comme SMIG. La Guinée Equatoriale est à la 2e place (128.000 FCFA). Le Bénin est classé à la 9è place derrière le Togo, le Cameroun et le Tchad.
Les trois derniers pays sont Niger (30.047 FCFA), Centrafrique (36.000 FCFA) et Mali (40.000 FCFA).

A.A.A

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

3 juillet 2023 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou