Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Des conseillers exigent le départ du maire de Copargo

Le torchon continue de brûler au sein du Conseil communal de Copargo malgré l’intervention des responsables des partis Union Progressiste le Renouveau (UP-R) et Bloc Républicain (BR). Un collège de 9 conseillers exige le départ du maire Ignace Ouorou et de ses deux adjoints. Voici les griefs…

Les conseillers communaux de Copargo ne décolèrent pas. Le maire Ignace Ouorou et ses deux adjoints ne doivent pas être maintenus à leur poste. Après une semaine de réflexion et d’échanges avec les militants à la base, il a été « enregistré une plus grande radicalisation et des frustrations dans toutes les composantes politiques de la commune qui déplorent le traitement à elles faites par le maire et son équipe, du fait de leur appartenance à un parti autre que le leur », indique une déclaration en date du 29 juin 2023 et signée par neuf conseillers de la commune de Copargo.
Selon les conseillers rebelles, la situation qui prévaut au sein du conseil communal de Copargo n’est pas une crise entre les partis Union Progressiste le Renouveau (UP-R) et Bloc Républicain (BR). La crise est la manifestation d’un malaise profond et se complique à cause de l’ « arrogance du maire ».
Il est reproché au maire Ignace Ouorou et ses deux adjoints de ne pas associer les autres conseillers sauf les délibérations statutaires du conseil. « Il y a donc longtemps que nous ne nous sentons plus conseillers devant le maire et ses adjoints. (…) La gestion de cette équipe repose sur la communication à outrance, le mépris de la dignité de l’autre et le déni de l’autorité même les plus suprêmes », déplorent les Conseillers.
La gestion du maire est l’ « une des plus scabreuses reléguant la commune au dernier rang du classement des audits FADeC ». Selon le collège des conseillers communaux de Copargo, le maire élu sous la bannière du parti FCBE s’est immigré dans le parti Union Progressiste le Renouveau par peur d’être rattrapé pour mauvaise gestion.
M. M.
LIRE LA DECLARATION DU COLLEGE DES CONSEILLERS

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

3 juillet 2023 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah