Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La « solution concertée, négociée et pacifique » est privilégiée

L’intervention armée de la CEDEAO au Niger, une des menaces brandies par les Chefs d’Etat a été abordée à la conférence conjointe du Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre HOUNGBÉDJI et du Ministre des Affaires Etrangères, Olushegun ADJADI BAKARI., vendredi 04 août 2023, en face de journalistes des pays membres de la CEDEAO.

A la question de savoir si la CEDEAO est-elle décidée à user de la force pour faire réinstaller dans des pouvoirs le président du Niger Mohamed Bazoum, le Ministre béninois des Affaires Etrangères, Olushegun ADJADI BAKARI, a répondu en ces termes : « On est en train de construire un chemin de négociation qui devrait nous conduire à une sortie de crise (…) la plus douce et pacifique ».
« Il y a un certain nombre de solutions, de pistes qui sont sur la table, (…). Les efforts qui sont en cours aujourd’hui, on l’espère, vont aboutir à une solution concertée, négociée et pacifique parce que c’est encore la première option que nous avons au niveau de la CEDEAO et que nous privilégions au niveau de la CEDEAO », a indiqué Olushegun ADJADI BAKARI, vendredi 04 août 2023, face aux journalistes des pays membres de la CEDEAO
« Nous discutons, nous plaidons pour que ceux qui sont là, qui ont commis l’acte répréhensible reviennent à la raison », a ajouté le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre HOUNGBÉDJI.
Selon les conférenciers, les « actions diplomatiques » restent la « solution privilégiée » par tous les Chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO. Le Bénin s’aligne sur cette position et se tient également prêt à soutenir toute action de l’Union visant le réinstallation du président Mohamed Bazoum.
M. M.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

4 août 2023 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah