Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les travaux de construction du pipeline se poursuivent en dépit de la crise au Niger

La situation politique actuelle au Niger et les sanctions de la CEDEAO n’ont aucun impact sur les travaux de construction du pipeline Bénin -Niger. Le directeur adjoint de cabinet du ministre de l’énergie et des mines, Reuters Alassane Kora l’a fait savoir lors d’un entretien avec la presse ce jeudi 03 août 2023.

Les travaux de construction du pipeline Bénin -Niger se poursuivent normalement. La crise politique que connaît actuellement le pays n’affecte pas ce vaste projet d’exportation du pétrole nigérien à travers le Bénin, soutenu par PetroChina. Le directeur adjoint de cabinet du ministre de l’énergie et des mines a donné l’assurance ce jeudi 03 août 2023. « La situation politique actuelle n’a rien à voir avec l’exécution du projet", a déclaré Alassane Kora. A l’heure actuelle, les travaux progressent au Niger et au Bénin, a-t-il ajouté évoquant un hypothétique retard. Selon le directeur adjoint de cabinet, dans des circonstances normales, d’ici octobre ou début novembre, les premières gouttes, les tests initiaux, devraient avoir été effectués.
Il va être soutenu par le porte-parole du gouvernement. Les fermetures de frontières imposées par les Etats de la sous-région selon Wilfried L. Houngbédji rapporté par zonebourse, n’auraient pas d’impact sur les travaux de construction de l’oléoduc.
Depuis mardi 02 août, le Bénin en application des décisions de la CEDEAO a fermé la frontière avec le Niger. Pour le porte-parole du maire de Malanville, il y a des signes que la fermeture de la frontière commence à toucher des secteurs de l’économie. « Le lendemain de la décision d’imposer des sanctions, les camions qui étaient déjà en transit sont passés, a confié Cherif Babio qui a par ailleurs informé que ceux qui sont arrivés par la suite sont actuellement bloqués au niveau du corridor.
Le pipeline Bénin -Niger devrait relier le gisement pétrolier d’Agadem au Port autonome de Cotonou (PAC). C’est un vaste projet qui s’étend sur près de 2 000 km, y compris la 2e phase de développement du champ d’Adadem, et qui s’élève à environ à 4 milliards de dollars.
Avec une production de 20 000 barils de pétrole par jour (bpj), le Niger grâce à ce projet espère augmenter sa production à environ 110 000 bpj, dont environ 90 000 bpj seront exportés par le pipeline.

F. A. A.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

4 août 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou