Canada

COVID-19: 40G$ pour les nouveaux chômeurs

 Affrontant une crise sans précédent, le gouvernement Trudeau a décidé de viser très large pour aider les millions de Canadiens privés de revenus de travail du jour au lendemain à cause de la COVID-19. 

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie  

• À lire aussi: Êtes-vous admissible à la Prestation canadienne d'urgence?  

• À lire aussi: Ottawa aura recours à la Loi sur la mise en quarantaine  

 À partir de la mi-avril, Ottawa distribuera 2000 $ mensuellement pendant quatre mois aux personnes touchées par les effets de la pandémie.  

De nombreux Canadiens y auront droit : aussi bien les jeunes de 15 ans et plus que les travailleurs autonomes, ainsi que les parents forcés de demeurer à la maison pour s’occuper de leurs enfants. 

Mais attention, il faudra avoir gagné au moins 5000 $ en 2019 ou dans les 12 mois précédents. Il faudra aussi être en mesure de prouver que vous n’avez plus aucun revenu pendant au moins deux semaines consécutives, pour une raison reliée à la COVID-19. 

Pendant son point de presse quotidien, mercredi, le premier ministre Trudeau a affirmé qu’il s’agira d’une « approche simple, efficace et très rapide pour fournir l’argent aux Canadiens ». 

« Si vous avez perdu votre emploi, que vous soyez à temps plein, à contrat ou travailleur autonome, cette prestation est là pour vous », a-t-il souligné. 

Beaucoup d’argent 

Et de l’argent, il faudra en dépenser, puisque la facture de ce programme d’une ampleur historique inégalée, appelé Prestation canadienne d’urgence, sera salée : elle devrait atteindre 40 milliards $. 

Un nouveau portail internet sera lancé dans la semaine du 6 avril par Ottawa et servira de guichet unique à toutes les demandes. Les premiers paiements devraient être effectués une dizaine de jours plus tard, donc un peu plus d’un mois après le début de la crise de la COVID-19. 

Les nouvelles demandes d’assurance-emploi seront dirigées vers ce site, et les critères habituels d’accès aux prestations disparaîtront. 

Plus besoin, donc, d’avoir travaillé un certain nombre d’heures dans les mois précédents pour avoir droit au paiement de 2000 $ par mois. 

Fonctionnaires en plus 

En entrevue, la ministre responsable de l’assurance-emploi, Carla Qualtrough, a expliqué que 1500 fonctionnaires supplémentaires avaient été ajoutés pour traiter l’avalanche de demandes depuis le début de la crise. 

La semaine dernière seulement, près d’un million de personnes se sont tournées vers l’assurance-emploi pour suppléer à leurs pertes de revenus. 

« Tous les travailleurs qui ont fait des demandes vont obtenir leur argent rapidement après que le nouveau portail soit lancé », a-t-elle dit. 

L’accès aux lignes téléphoniques de l’assurance-emploi, très ardu sinon impossible dernièrement, sera aussi amélioré, promet la ministre. 

Les demandes déposées après le 15 mars tomberont sous le nouveau programme, celles présentées avant, reliées à la COVID-19, devront respecter les critères habituels. 

Chose certaine, la nouvelle mesure d’Ottawa a suscité beaucoup d’intérêt et d’interrogations dans la population. 

Le Journal a demandé mercredi aux internautes de soumettre leurs questions à son sujet. En quelques heures, nous avons été inondés de plusieurs centaines de courriels.