Canada

De l’espoir pour les personnages de «L’heure bleue»

Enfin, L’heure bleue sera de retour à l’automne, pour une cinquième et dernière saison. On nous promet une finale baignée de lumière, sous le thème du nouveau départ, avec une boucle bien bouclée pour tous les personnages. Mais les Boudrias et leurs proches vivront bien des soubresauts avant de tirer leur révérence!

«Enfin», dit-on, car la série d’Anne Boyer et Michel d’Astous a été l’une des dernières à repartir la machine des tournages dans la foulée de la pandémie. Mais, depuis le début avril – et jusqu’au début juillet –, ça y est, Anne-Sophie (Céline Bonnier), Bernard (Benoît Gouin), Clara (Alice Morel-Michaud) et les autres ont repris du service.

Anti-COVID

Il a fallu «tricher» encore plus que d’habitude en ce qui a trait aux endroits de tournage en raison des restrictions sanitaires; cette année, aucun enregistrement n’a eu lieu à Cowansville, bien qu’une partie de l’histoire se déroule là-bas. De toute façon, pandémie ou pas, la plupart des scènes intérieures de L’heure bleue ont toujours été filmées à Montréal et dans les environs.

Bien sûr, des mesures strictes sont en place pour protéger comédiens et techniciens de la COVID.

De l’espoir pour les personnages de «L’heure bleue»

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«On est repartis à un moment où il y avait certains allègements, indique la réalisatrice Anne de Léan. On travaille avec tout l’équipement de protection, lunettes et masques. Entre les prises, les comédiens peuvent se démasquer, en respectant une distance entre eux. À certains moments, ils peuvent se rapprocher à moins d’un mètre. On utilise le guide de la CNESST, et on a utilisé des plexiglas quand les comédiens provenaient de zones différentes, mais ce n’est pas arrivé très souvent.»

Jeudi, l’équipe avait investi l’appartement de Villeray où est campé le décor des colocs, Anne-Sophie, David (Nico Racicot), Olivia (Mylène St-Sauveur), Jules (Frédéric Lemay) et Roxanne (Noémie O’Farrell), qui accueillent cette année une nouvelle venue, Casey (Victoria Diamond), la sœur de David, avec son poupon. Une arrivée qui bousculera le quotidien tranquille de nos universitaires.

De l’espoir pour les personnages de «L’heure bleue»

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Reconstruction

On se souvient qu’au dernier épisode de L’heure bleue, diffusé au tout début du confinement en mars 2020, Thomas (Alex Godbout) causait l’esclandre en kidnappant bébé Charlot, à la grande panique de Clara et son entourage. L’enfant a survécu, mais le jeune papa troublé y a laissé sa peau en se jetant devant un camion.

À l’automne, six semaines auront passé depuis la crise de Thomas. Devenue surprotectrice avec son petit garçon, Clara n’est pas remise de ses émotions. Elle refuse de retourner à l’école et de renvoyer Charlot à la garderie. Elle retournera habiter à Cowansville... et son cœur pourrait battre de nouveau.

Aussi, Véronique (Pascale Bussières) mettait les voiles pour rejoindre son ex-conjoint, brisant le cœur de son fils Raphaël (Jean-Philippe Perras), qu’elle abandonnait une deuxième fois. La mère indigne est évincée du paysage de «L’heure bleue» pour de bon, et son fils, bien que démoli, sera déterminé à reprendre sa vie en main. De manière digne et autonome, cette fois, sans compter sur son père pour le sortir du pétrin. «Et il ne veut plus jamais revoir sa mère», siffle Anne Boyer, auteure et productrice.

Le premier pas de Raphaël vers une existence saine? S’installer en appartement avec sa demi-sœur Clara et le petit Charlot. La cohabitation sera harmonieuse, promet-on.

De l’espoir pour les personnages de «L’heure bleue»

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Soif de liberté

Sinon, Normand (Jean Petitclerc) et Pauline (Sylvie Moreau) se lanceront dans un grand projet humain et très engageant. Anne-Sophie réalisera que son boulot lui convient plus ou moins. Et Jules (Frédéric Lemay) finira par accepter la relation amoureuse entre sa mère et son ami Michel (Mustapha Aramis). Il affrontera de surcroît l’échec scolaire pour la première fois et en sera bouleversé.

Quant à Bernard, il rencontrera un vieil ami à la réussite prospère, accompli sur tous les plans, ce qui lui occasionnera une grande remise en question, assortie d’une soif de liberté.

«Ça l’inspire beaucoup, signale Anne Boyer. Bernard est ancré dans son milieu de travail depuis des années, et il a besoin que ça bouge. Il posera des gestes très étonnants pour le Bernard qu’on connaît.»

Optimiste

Anne Boyer insiste sur le caractère optimiste de cet ultime chapitre de L’heure bleue.

«Michel et moi, on voulait apporter de la lumière à tous les personnages. C’était important pour nous que chacun d’eux ait un trajet, pas nécessairement tout droit, mais positif.»

«Au début de la série, Anne-Sophie quittait sa vie après la mort de son fils. Elle n’avait pas le choix, elle frappait un mur. C’était involontaire. Il va encore se passer quelque chose de semblable, mais cette fois, de façon plus volontaire et agréable.»

La cinquième saison de «L’heure bleue» sera présentée cet automne à TVA. Les quatre premières saisons sont disponibles sur TVA+ (tvaplus.ca).

Football news:

Van Dijk on the 1st match after injury: 285 days ago, my return began. The work continues
Director of Sassuolo: Locatelli wants to go to Juventus, but Torino need to negotiate with us
Pochettino did not think about leaving for Real Madrid or Tottenham: There was always clarity in relations with PSG
Diving into the Russian Cup: the Orthodox club from Domodedovo, Krasava and Kairat is one step away from the match with the RPL team
Man City will sell midfielder Ilic to Verona for 7.5 million euros. He spent a year on loan there
Roma and Genoa agreed on the lease of Shomurodov with a mandatory purchase for 17.5+2.5 million euros. The contract will be signed on Monday
Van Dijk played for Liverpool for the first time in 9 months