Canada

Début des auditions d’appel: 25, 40 ou 50 ans pour Alexandre Bissonnette?

L’audience sur les mémoires d’appel de la sentence de 40 ans rendu contre le tueur de la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, a débuté lundi matin avec les arguments de ses avocats.

La conférence de gestion qui se fait sans la présence de l’accusé, comme c’est coutume lors des auditions de la Cour d’appel, a débuté vers 9h30 dans la plus grande salle du palais de justice de Québec. Des membres des familles des victimes ainsi que des proches sont présents. Quelques dizaines de personnes assistent à l’audition.

Les juges François Doyon, Guy Gagnon et Dominique Bélanger président l’audience. Le doyen du trio, François Doyon a fait des remarques préliminaires en raison de l’importance du dossier.

Les parties «plaident toutes que le juge a commis des erreurs», a dit le juge. Cependant si les trois juges estiment qu’il n’y a pas d’erreur, le droit d’appel sera rejeté.

«Idée préliminaire»

Le juge a aussi indiqué qu’à la différence du juge de première instance, les magistrats ont pris connaissance de toute la preuve avant l’audience. C’est donc dire que les juges ont «déjà une idée préliminaire» du dossier.

L’audience sert donc à «analyser» la position des parties. Il ne faut donc pas interpréter les questions qu’ils posent aux avocats comme «une position ferme».

L’avocat ce celui qui a tué six personnes le 29 janvier 2017, Me Charles-Olivier Gosselin a débuté ses arguments. Environ 135 minutes lui sont allouées.