This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Deuxième jeu blanc en deux matchs pour William Rousseau

Le gardien William Rousseau a réalisé un deuxième blanchissage en autant de matchs cette saison, samedi à Rouyn, aidant les Remparts de Québec à signer une victoire de 1 à 0 en tirs de barrage aux dépens des Huskies. 

Après avoir marqué six fois la veille contre Samuel Richard, les Remparts se sont butés à des Huskies plus coriaces samedi, surtout en zone neutre. 

Les Diables rouges sont tout de même parvenus à décocher 36 tirs vers le gardien de 20 ans, après avoir bombardé son filet de 44 lancers vendredi. 

Mais cette fois, Richard est demeuré solide du début à la fin. Notamment dans les dernières secondes de la période médiane, lorsqu’il a stoppé le capitaine Théo Rochette à deux contre zéro.

Ce sont finalement des buts de Christophe Farmer et de Rochette, en fusillade, qui ont procuré aux joueurs de Patrick Roy une cinquième victoire de suite. 

« Ils se sont bien ajustés défensivement, a relevé l’entraîneur-chef. De notre côté, comme ça arrive quand tu inscris six buts la veille, on a essayé de répéter la même performance. Mais cette fois, on n’avait pas d’espace en zone neutre. »

55 lancers arrêtés

À l’autre extrémité de la patinoire, Rousseau s’est montré aussi brillant que son vis-à-vis. Il a notamment dû se dresser en fin de match, alors que les attaquants des Huskies bourdonnaient dans sa zone. 

Le gardien substitut des Remparts a maintenant bloqué les 55 lancers auxquels il a fait face cette saison, dont 32 samedi. Il s’agit de son deuxième jeu blanc dans la LHJMQ, après celui réalisé aux dépens du Drakkar de Baie-Comeau il y a une semaine. 

Pas mal pour un joueur qui souhaitait rebondir cette saison, après n’avoir été utilisé que dans huit matchs durant la campagne écourtée de 2020-2021. 

Seul Jakub Hujer est parvenu à loger la rondelle derrière le portier de 18 ans lors des tirs de barrage. 

« Mon gardien a été extraordinaire, a souligné Patrick Roy. Ça fait deux gros matchs qu’il remporte pour nous cette saison. »

« Il a gagné en confiance durant l’été, il s’est bien entraîné, a-t-il poursuivi. L’expérience de l’an dernier le sert bien. » 

La fin du périple 

Plus tôt cette semaine, l’entraîneur-chef des Remparts avait mentionné l’importance de gagner des matchs à bas pointage. 

S’il se dit satisfait du résultat de ce deuxième match en autant de soirs à l’aréna Glencore, Roy estime toutefois que ses joueurs doivent améliorer leur « prise de décision ». 

« Ça va arriver des soirs où l’adversaire va placer quatre joueurs entre la ligne bleue et la ligne rouge, a-t-il pointé. C’est à nous de nous adapter. »

Les Remparts pourront le faire dès dimanche, alors qu’ils concluront leur premier périple de trois matchs loin du Centre Vidéotron à 15 h, en affrontant les finalistes de la dernière Coupe du Président, les Foreurs, à Val-d’Or.