Canada

Espaces bleus, au-delà des ecchymoses

Il fallait s’y attendre, le projet des Espaces bleus du gouvernement Legault a suscité nombre de critiques.

Bleu comme un ensemble d’ecchymoses !

Dicter le contenu

Entre autres reproches au gouvernement Legault : le fait que le premier ministre ait semblé vouloir dicter le contenu de ce réseau de musées régionaux nouveau genre.

« Je veux que quand on y met le pied, [on] se sente fier », a déclaré François Legault en présentant le concept.

Cette volonté tranche avec la manière dont on regarde habituellement le passé aujourd’hui. Pour plusieurs de nos jours, les périodes qui ont précédé la nôtre se réduisent à une succession de crimes, de violation de droits, d’oppression.

Ce sont de « grandes noirceurs », pour employer ce terme excessif et caricatural désignant la période qui a précédé la Révolution tranquille.

Selon cette opinion populaire, aucun enseignement ne peut être tiré de ces années ténébreuses ; à part peut-être chez les quelques exceptions qui furent les prétendus précurseurs de notre modernité.

La volonté du premier ministre fait donc contrepoids à cette tendance, et c’est bienvenu. Du reste, on reproche souvent à nos dirigeants — et a fortiori à M. Legault, comptable agréé de profession — d’ignorer la culture et l’histoire. Le projet des Espaces bleu les fait mentir.

Maternelles 4 ans ?

Évidemment, des musées régionaux existent déjà et n’ont pas la vie facile. Surtout au sortir de cette pandémie qui les a privés de public. Certains soulignent donc que les 259 millions $ prévus pour le projet des Espaces bleus auraient été très utiles à ces institutions.

Il y a donc des risques de dédoublement évident. Cela rappelle cet autre projet très cher au premier ministre, dans un tout autre domaine : les maternelles 4 ans. Pleines de vertus, elles semblent dédoubler et concurrencer des services déjà existants (CPE, garderies), précisément à un moment où ceux-ci sont en crise.

Il faudra donc beaucoup de doigté aux responsables et gestionnaires du nouveau réseau bleu, entre autres le président-directeur général du Musée de la civilisation, Stéphan La Roche, pour éviter cet écueil. De douloureux arbitrages sont à prévoir.

Au fait, l’idée de jumeler, dans la plupart des 17 régions administratives, la création de l’Espace bleu local avec un geste de conservation patrimoniale doit être saluée.

Séminaire

Dans la Capitale-Nationale, l’Espace bleu se déploiera dans le pavillon Camille-Roy, qui a hébergé l’Université Laval dès sa création au XIXe siècle. Et à partir des années 1960, la section collégiale du Petit Séminaire de Québec.

J’y ai étudié et enseigné, dans une autre vie. C’est un édifice superbe, plein d’histoire. Et qui a du panache, avec ses trois lanternes argentées surplombant le fleuve. Appartenant encore au Séminaire de Québec, il fut pratiquement vide depuis 1998, année de la fermeture du PSQ.

L’Espace bleu le fera revivre. Il faut s’en réjouir. Évidemment, il aurait été idéal que l’Université Laval y reprenne pied, y ramène de la vie estudiantine, universitaire. (La faculté d’architecture est revenue pas très loin, dans le complexe du Séminaire, en 1988, après un exil à Sainte-Foy.) Mais l’« interprétation », la muséification, c’est toujours mieux que l’abandon ou la démolition !

Surtout que les collections du Séminaire qu’on y mettra en valeur sont richissimes et mirobolantes.

Football news:

Sevilla demands 80 million euros for Kunde and does not want Chelsea to include players in the deal
Director Sassuolo about Locatelli: We are waiting for an adequate offer. Otherwise, he will stay
Venice has introduced a new form. It is inspired by the architecture of the city
Borussia has extended the contract with Daud until 2023
The Green Room podcast is back! Euro and money: who made a business car out of the championship and how?
The goal of the forward of Porto Taremi through himself in the Champions League was recognized as the best in the 2020/21 season
Adriano-gymnast Biles: God will forgive all these bad people. It's not fair that they are so hard on you