Canada

Harris l’espoir méconnu

BOSTON | Il n’a rien d’un marqueur naturel comme Cole Caufield. Il n’a pas la notoriété d’Alexander Romanov. Mais le nom de Jordan Harris ressort de plus en plus quand on fait le recensement des plus beaux espoirs du Canadien.   

Scott Wheeler, un journaliste qui se spécialise à la couverture des espoirs pour le site Athletique.com, a placé Harris comme le deuxième joyau au sein de l’organisation montréalaise. Le défenseur des Huskies de Northeastern se retrouvait ainsi devant Romanov selon le classement de Wheeler.   

Il n’y a toutefois pas de consensus quand vient le temps d’établir une liste des meilleurs espoirs du CH, une équipe riche dans ce département. Mitch Brown, un autre journaliste attitré à la couverture des espoirs pour le site Athletique.com, avait inscrit le nom de Harris au 9e rang à la mi-saison chez les espoirs du Tricolore.   

Harris, un choix de 3e tour (71e au total) au repêchage de 2018, sort de l’ombre à sa deuxième saison à Northeastern. Le rapide défenseur gaucher de 5 pi 11 po et 185 lb n’a pas juste marqué le but vainqueur en prolongation en finale du Beanpot. Il a aussi représenté les États-Unis pour une première fois en participant au Championnat du monde junior à Ostrava en République tchèque.    

Il y a une qualité qui ressort indéniablement dans le jeu de Harris. C’est son coup de patin. C’est aussi le premier élément que note Jim Madigan quand il décrit son protégé.    

Un défenseur complet  

« Il est un patineur élite, il bouge bien la rondelle et il est intelligent, a affirmé Madigan, l’entraîneur des Huskies de Northeastern. Il a un esprit très compétitif, il n’est pas le plus gros des défenseurs, mais il gagne ses batailles le long des rampes. En finale du Beanpot, il doit avoir joué plus de 30 minutes. »  

« Jordan joue dans toutes les situations pour notre équipe : supériorité numérique, infériorité numérique, les dernières minutes pour protéger une avance, etc. Je l’utilise également autant à gauche qu’à la droite, selon les confrontations que nous recherchons. Il est un défenseur élite au niveau de la NCAA. Dans deux autres années, le Canadien pourra miser sur lui. Mais j’aimerais bien le voir terminer ses études avec nous, je ne détesterais pas compter sur lui pour les quatre ans de son université. »  

Des chiffres à la hausse  

À son année recrue à Northeastern, Harris avait amassé 13 points (1 but, 12 passes) en 39 matchs. Cette année, il a déjà surpassé ses statistiques de sa saison recrue avec 19 points (3 buts, 16 passes) en 27 rencontres.   

« J’ai maintenant un rôle plus important à ma deuxième saison à Northeastern, a raconté Harris en entrevue au Journal. Quand tu passes plus de temps sur la glace, tu gagnes en confiance. J’ai aussi l’expérience de cette ligue. Je veux juste contribuer au succès de l’équipe. Nous avons perdu un très bon défenseur offensif avec Jeremy Davies. Il a fait le saut chez les pros cette année. »  

S’il y a une progression sur le plan offensif, le défenseur originaire du Massachusetts est aussi très fiable dans son propre territoire. En finale du Beanpot, Madigan lui a fait confiance à plusieurs reprises pour contrer le trio de Trevor Zegras, un choix de 1er tour des Ducks.   

« Je veux m’établir comme un défenseur complet, a répliqué Harris. Je retire une grande fierté de mon jeu défensif, c’est aussi important que de générer de l’attaque. Je peux jouer à toutes les sauces. Je cherche à m’améliorer et je regarde des vidéos avec nos entraîneurs, autant sur les aspects défensifs qu’offensifs de mon jeu. »  

À moins d’une surprise, Harris restera au moins une saison de plus à Northeastern. Il n’y aura pas d’urgence à lui faire faire le saut chez les pros.   

« Je n’ai pas encore un plan définitif, a-t-il affirmé. J’écouterai les conseils du Canadien. Je ne suis pas trop nerveux pour cet aspect. Rob Ramage et Francis Bouillon viennent me voir à Northeastern. J’ai une bonne communication avec eux. Ils me donnent des conseils. Mais pour l’instant, j’ai beaucoup de plaisir à Northeastern, je me retrouve à une bonne place. »