Canada

Hong Kong: ouverture du deuxième procès pour atteinte à la sécurité nationale

Hong Kong | Un Hongkongais qui avait scandé des slogans de protestation a plaidé non coupable d'incitation à la sécession, mardi, lors du deuxième procès instruit à Hong Kong en vertu de la loi drastique sur la sécurité nationale que Pékin a imposée pour venir à bout de la dissidence. 

Ma Chun-man, un ancien livreur de repas âgé de 31 ans, est accusé d'avoir tenté de séparer Hong Kong de la Chine en scandant des slogans et en exhibant des pancartes, ainsi qu'en répondant à des journalistes durant vingt manifestations entre août et novembre l'année dernière. 

Le premier procès de sécurité nationale de la ville a eu lieu en juillet, lorsqu'un homme a été reconnu coupable de terrorisme et de sécession après avoir foncé sur la police avec sa moto alors qu'il arborait un drapeau de protestation. 

Mais dans le cas de Ma Chun-man, comme dans la grande majorité des procès à venir sur la sécurité nationale, les infractions n'impliquent pas d'acte violent et tournent plutôt autour de paroles. 

La plupart des personnes inculpées en vertu de la loi sur la sécurité nationale se voient refuser la liberté sous caution et Ma est en détention depuis son arrestation il y a dix mois. 

S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à sept ans d'emprisonnement.

Les procureurs ont déclaré que M. Ma avait scandé les slogans «Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps», «L'indépendance de Hong Kong, la seule issue», «Hongkongais, construisons notre propre pays», «Une nation, un Hong Kong» et «Tous seront vaillants, déclenchons un soulèvement armé». 

En juillet, les juges ont estimé que «Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps», un slogan de protestation populaire, était sécessionniste. 

Selon les procureurs, M. Ma avait clairement indiqué son intention de contester la loi sur la sécurité et avait appelé d'autres personnes à protester contre son application.  

«La Loi fondamentale garantit la liberté d'expression des Hongkongais», avait-t-il déclaré lors de l'un des rassemblements précédant son arrestation, faisant référence à la mini-Constitution de la ville. 

Dans une autre interview, il a déclaré que sa définition de la «révolution» signifiait que les Hongkongais devaient recouvrer leur souveraineté et obtenir le droit d'élire leurs propres dirigeants au suffrage universel. 

La Chine affirme que la loi sur la sécurité nationale est nécessaire pour rétablir l'ordre à Hong Kong après les manifestations de 2019 et qu'elle ne concernerait qu'une "infime minorité".  

Mais elle a transformé la ville, remodelant radicalement son paysage politique, culturel et juridique. 

Plus de 70 personnes, dont un grand nombre des plus éminents militants pour la démocratie de la ville, ont depuis été accusées de crimes contre la sécurité nationale, presque toutes pour avoir défendu des opinions politiques désormais jugées illégales. 

Football news:

Mourinho is one of the candidates for the post of Newcastle coach. The Saudis believe that he will improve the image of the club
Sulscher on Rashford's social activities: Now he should prioritize football
The Prince of Cambodia refused to acquire Saint-Etienne
Dani Alves: If Barcelona thinks they need me, it's a matter of one call. I can still be useful
Lewandowski wants to move to Real Madrid. He will ask Bayern for a transfer (As)
Sarri about the calendar: Football is no longer a sport, but a show from which they are trying to squeeze as much money as possible
Calvert-Lewin is Arsenal's main target for the summer. Lacazette and Nketiah will leave for free