Canada

L’été 2020: un millésime rapeux

Bientôt arrivés à la mi-juillet, nous sommes à peine à plus de la moitié de cette année 2020. On a l’impression qu’il s’est écoulé deux ans depuis janvier dernier.

Ce bel été est un vin sec qui s’ouvre sur des arômes de terre brulée et laisse en bouche un goût de fruits aigres. 

Pas de festivals ni de fêtes de rue, pas de théâtre ni véritablement de spectacles. Sauf quelques shows au ciné-parc... 

Les cinémas viennent à peine de rouvrir, les bars ferment à minuit. Certains restaurants demeurent fermés. En un mot comme en cent : l’ennui. 

Rien de tel qu’une bonne pandémie pour vous plomber l’ambiance! 

L’atmosphère est lourde et les nouvelles sont peu réjouissantes. 

Sur les réseaux sociaux, on s’invective, on s’engueule, on se fait des procès d’intentions au moindre commentaire. Les trolls sont de sortie et ne font pas dans la dentelle. 

Heureux mortels qui avez un jardin, une résidence secondaire ou l’occasion de partir vers les différentes régions de notre beau Québec. Fuyez! Évadez-vous! Cette année l’été en ville nous pèse. 

Rien qui fasse oublier le labyrinthe des travaux et des fermetures de rues bordées de cônes orange à perte de vue. 

Pas question non plus de gouter au plaisir malsain de se congeler les orteils dans l’océan glacé de Gougounequit. La frontière avec les Etats demeure fermée et à vrai dire, les images diffusées par les chaînes américaines vous coupent l’inspiration drette là. 

On entend de certains camionneurs qui traversent régulièrement la frontière, que nos voisins du sud eux, débarqueraient quand même chez nous. 

Espérons qu’il s’agit d’un canular parce qu’on les adore, mais ces temps-ci, on les préfère à distance respectueuse. 

Il monte en moi une vive nostalgie des étés plus festifs, de tournage, de théâtre ou de comédie musicale. Le bonheur de l’accomplissement. 

Même l’insouciance duveteuse des voyages relève désormais de la chimère. L’étranger, les villes, les musées, les sites historiques, les ballades dans les rues animées, les découvertes... Partir cet été? Mais à quelles conditions et dans quel état d’esprit? 

Pas de doute, on se souviendra de cet été 2020 : de nos chicanes sur le port du masque, des files d’attente aux portes des commerces, de nos multiples séances de désinfection des mains avant de mettre le pied quelque part. 

Ça va bien aller? Tu parles d’un slogan! Ça va bien aller: c’est ce que l’anesthésiste vous murmure à l’oreille avant de vous propulser dans les limbes. Le réveil est souvent douloureux.

Football news:

Porto signed Portuguese goalkeeper Ramos
Ferdinand on the Golden ball: If I were Levandovsky, I would create a petition. It's cruel
Bernardo Silva on the Champions League: Liverpool are out, Real Madrid are out, but it won't make our path any easier. Everything can happen
Arsenal are outraged by Ozil's Interview. The player defended his decision to refuse a pay cut
Juventus is Interested in Gozens. Atalanta wants 30-35 million euros for the defender
Sabitzer about 2:1 with atlético: Leipzig didn't want to go home. We are determined to stay in Lisbon until the end
Simeone on relegation from the Champions League: there Are no excuses. We couldn't play the way we wanted to