This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La construction au cœur de la relance économique

À travers le pays, la plupart des provinces et territoires sont maintenant en meilleure position face à la COVID-19: les taux de vaccination sont à la hausse, le nombre de cas diminue et les gens osent espérer que c’est peut-être le début de la fin de la pandémie. Maintenant que les récentes élections fédérales sont derrière nous, le moment est venu de se concentrer sur les questions essentielles, notamment la relance économique et notre prospérité future.  

Investissements

La réponse à ces deux questions réside en grande partie dans nos investissements en infrastructures. 

Par infrastructures, j’entends le réseau physique essentiel sur lequel nous comptons chaque jour – des écoles où nous envoyons nos enfants aux hôpitaux où nous sommes traités, en passant par les routes, les ponts et les corridors commerciaux qui relient nos communautés non seulement les unes aux autres, mais au marché mondial. Elles sont importantes et, selon le Plan québécois des infrastructures, 2021-2031, elles ont besoin d’attention. Au Québec, 40 % des infrastructures des organismes publics sont jugées en mauvais état, dont 18 %, en très mauvais état. 

S’attaquer aux lacunes dans les infrastructures publiques est à la fois un investissement dans l’avenir et un catalyseur de la relance après la pandémie. Cela s’explique par le fait que la construction est la pierre angulaire de l’économie, ici au Québec et partout au pays. À l’échelle nationale, l’industrie de la construction emploie quelque 1,4 million de Canadiens, dont près de 300 000 Québécois, injectant annuellement environ 141 milliards de dollars dans l’économie et représentant près de 7,5 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada et près de 7 % de celui du Québec. 

Investir dans les infrastructures est essentiel à la relance, mais pour maximiser les retombées, cela doit être fait de manière stratégique. Le financement doit être prévisible, octroyé rapidement et correspondre aux besoins des provinces, des municipalités et des nations autochtones. La stabilité de projets planifiés plusieurs années et reposants sur des données probantes et des avis d’experts indépendants permettra également de former la main-d’œuvre qualifiée nécessaire et de favoriser les investissements du secteur privé. 

Main-d’œuvre qualifiée

Une main-d’œuvre qualifiée est aussi un élément essentiel de l’équation. Le secteur de la construction connaît une grave pénurie de main-d’œuvre. Contrairement à d’autres secteurs durement touchés par la pandémie, les travailleurs de la construction ont pu continuer à travailler, et il est maintenant urgent de pourvoir beaucoup de postes. Il faut se pencher sur cette question, car le gouvernement fédéral doit prendre des mesures dès maintenant, en partenariat avec les provinces et l’industrie, pour recruter, former et retenir les nouveaux visages dont notre secteur a besoin pour bâtir la main-d’œuvre d’aujourd’hui et de demain. 

Enfin, pour optimiser les investissements dans les infrastructures, il faut réfléchir aux stratégies d’approvisionnement des gouvernements. Les processus d’approvisionnement des gouvernements sont dépassés. Ils laissent peu de place aux solutions créatives et au partage des risques équitable. Ce qu’il faut, ce sont des approches qui stimulent l’innovation, qui tiennent compte des changements climatiques, de la valeur à long terme et de la durabilité et qui explorent l’utilisation d’autres modèles de prestation. 

Alors que le pire de la pandémie est derrière nous, il est temps de construire un avenir meilleur et prometteur, qui favorise une croissance durable et profitable à tous. Le secteur de la construction est prêt à jouer son rôle. 

Bloc ingénieurs

Mary Van Buren, Présidente de l’Association canadienne de la construction (ACC).

L’ACC représente plus de 20 000 entreprises membres provenant de 63 associations partenaires intégrées, soit des associations locales et provinciales de la construction à l’échelle du Canada.