This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les applications de livraison n’aident pas toujours nos restaurateurs

Nous émergeons peu à peu d’une période tumultueuse. Le monde entier a été chamboulé par la pandémie de COVID-19, et les habitudes de tous se sont mises à changer grandement. Cependant, nous avons tous beaucoup appris et nous avons été plus que jamais sensibilisés à certaines causes économiques, comme l’importance de financer l’économie locale.  

Les entreprises québécoises ont d’ailleurs connu une période très difficile et il faudra encore longtemps à leurs finances avant de revenir au stade prépandémique, particulièrement pour les restaurateurs. Entre les nombreuses ouvertures et les fermetures, les nouvelles mesures sanitaires et le passeport vaccinal, c’est un secteur qui a été gravement affecté par la pandémie du début à la fin. 

Facture salée

Plusieurs personnes sont sous la fausse impression que puisque le nombre de livraisons des restaurants ont augmenté durant la pandémie, ces derniers ont fait plus de profits. Toutefois, les applications de livraison comme UberEats, SkipTheDishes ou Foodora prennent une commission de 25 à 30 % du prix total de la facture, avant d’appliquer au client leurs frais de livraison et le pourboire. Les restaurateurs reçoivent donc seulement une infime partie du montant payé par le client. 

Ainsi, par le biais de ce type de plateformes, le client paie plus et le restaurateur reçoit moins, ce qui est très problématique pour l’industrie. De son côté, UberEats roule sur l’or grâce à la pandémie, ayant vu ses recettes croître de 224% de fin 2019 à fin 2020.1 

La grande majorité des Québécois ne sont pas au courant de cet enjeu, c’est pourquoi il est d’autant plus important d’en parler. 

Des alternatives

Il existe plusieurs alternatives assez simples, comme aller directement chercher les plats au restaurant pour emporter, ou encore appeler directement chez le commerçant afin que la livraison soit faite par lui-même, sans l’entremise d’un intermédiaire. 

Ainsi, si vous désirez encourager vos restaurateurs favoris, je vous conseille fortement de passer en restaurant. Vos choix font toute la différence. 

Payez moins, aidez mieux. 

Delivery man shows pizza to customer at the door

Photo Ben Pelosse

Charlotte-Élizabeth Mercure, Étudiante en troisième année en Communication Marketing à l'ESG UQÀM