Canada

Les Mets sont en feu

Navigation
close
Les Mets sont en feu

AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Mets de New York ne semblent plus vouloir perdre: ils ont ainsi signé une septième victoire consécutive, mercredi, cette fois par le pointage de 7 à 1 contre les Orioles de Baltimore. 

Lors de ce match disputé à domicile, soit au Citi Field, la formation new-yorkaise a profité d’une bonne sortie du lanceur partant Taijuan Walker (3-1), qui a brièvement porté les couleurs des Blue Jays de Toronto en 2020. Celui-ci a concédé un seul point en sept manches de travail.

À l’attaque, c’est un autre ancien des Jays, beaucoup plus marquant celui-là, qui a propulsé les Mets. Le rapide voltigeur Kevin Pillar, ancienne vedette à Toronto, a frappé un triple en deuxième manche pour pousser ses coéquipiers Pete Alonso et Dominic Smith au marbre. Jose Peraza a ensuite permis à Pillar de toucher la plaque payante à l’aide d’un simple.

Smith a aussi grandement contribué à la victoire des siens avec un total de trois coups sûrs dans cette partie. Il a aussi produit deux points. Le partant des Orioles Matt Harvey (3-3) a encaissé la défaite après avoir permis sept points en quatre manches et un tiers.

En tête de la section

Depuis le début de la saison, l’équipe dirigée par Luis Rojas, qui est le fils de l’ancien gérant Felipe Alou, présente maintenant un dossier de 18-13 et occupe la tête de la section Est de la Nationale, devant les Phillies de Philadelphie et les Braves d’Atlanta, dans l’ordre.

La bonne séquence des Mets survient par ailleurs alors que l’équipe est privée des services de son as lanceur Jacob deGrom. Ayant vu son nom placé sur la liste des blessés pour 10 jours en raison de certaines douleurs au bras droit, deGrom avait dû quitter pendant un match, dimanche dernier. Depuis, un test d’imagerie par résonance magnétique n’a détecté aucun problème majeur. L’artilleur devrait ainsi retrouver les Mets d’ici la fin du mois de mai.

Football news:

Scotland coach Clarke: There were a lot of good moments during the group stage, but no points scored
England are the most boring group winners in history. Two goals were enough! And at the World Cup, the Italians once became the first even with one
Dalic - to the fans after reaching the Euro playoffs: You are our strength, and we will be your pride
Modric became the youngest and oldest goalscorer in Croatia at the Euro
Czech Republic coach Shilgava: We came out of the group and fought with England for the first place. We got what we wanted
Gareth Southgate: England wanted to win the group and continue to play at Wembley-and it succeeded
Luka Modric: When Croatia plays like this, we are dangerous for everyone