Canada

Marie-Ève Dicaire et Claressa Shields font le poids

À la veille de son plus gros test en carrière, Marie-Ève Dicaire a respecté la limite de poids sans difficulté lors de la pesée officielle présentée à Flint, dans le Michigan.  

• À lire aussi: Dicter le rythme du combat

La championne IBF des super-mi-moyennes (17-0) a présenté un poids de 152,6 lb, contre 153,6 lb pour son adversaire, l’Américaine Claressa Shields (10-0, 2 K.-O.). La limite était de 154 lb. 

Le combat d’unification, où les quatre ceintures de cette catégorie seront à l’enjeu, est donc en règle. Les deux boxeuses pourront enfin en découdre, après une attente de 13 mois. 

Malgré l’importance du moment, Dicaire était détendue lors de son face-à-face avec Shields, mais aussi lors d’un point de presse avec les médias québécois. 

«Je peux enfin mettre les pieds dans le ring. Pour moi, avec tout ce qui se passe, c’est un privilège de me battre dans un combat prestigieux comme celui-là, a mentionné la Québécoise. Je suis en pleine forme. Au cours de la dernière année, mon conseiller en nutrition, Jean-François Gaudreault, a fait tout un travail.

«Durant le camp, je n’ai eu qu’à penser à ma préparation physique, ma boxe et ma récupération.»

Perte de poids facile

Dans la soirée de mercredi, Dicaire n’a eu qu’à faire 15 minutes de sauna pour faire descendre son poids. La nature a fait le reste du boulot durant son sommeil. 

Lorsqu’elle montera sur le ring, elle pèsera entre 160 et 162 lb. 

«Je suis une boxeuse qui mise sur son agilité et ses déplacements, donc je ne veux pas trop manger ou trop boire. Je ne veux pas me sentir trop pesante à l’approche de mon combat.»

Dans les prochaines heures, Dicaire va manger plusieurs petits repas tout en évitant de se goinfrer. Cet après-midi, elle fera une petite sieste en prévision du combat qui devrait commencer vers 23h. 

Un choc des styles

Dans ce duel de 10 rounds de deux minutes, on aura droit à un choc des styles entre Dicaire et Shields. D’un côté, il y a Dicaire, qui est une technicienne et qui se déplace beaucoup. De l’autre, Shields, qui ne fait pas dans la dentelle avec sa force de frappe. Elle fonce sur ses adversaires dès le départ avec l’intention de les écraser. 

La clé, pour la Québécoise, sera de ralentir la cadence de l’Américaine dès les premiers rounds. Pour ce faire, elle devra concentrer ses attaques au corps et cette stratégie pourrait être payante dans les derniers rounds. 

Prédiction

C’est maintenant l’heure de ma prédiction. Tout d’abord, il faut saluer le courage de Dicaire, qui n’hésite pas à se mesurer à la meilleure boxeuse «livre pour livre» au monde. 

Par contre, elle a toute une commande sur les bras. Elle aura besoin d’une performance parfaite pour rentrer au pays avec les quatre ceintures. 

Les deux premiers rounds seront cruciaux pour Dicaire. On peut penser que Shields se lancera à la poursuite de la championne québécoise dès la première cloche. C’est un rouleau compresseur. 

Elle va tenter d’imposer le rythme en lançant des rafales de coups. Il serait surprenant qu’elle change de recette pour ce duel d’unification. 

Si Dicaire parvient à contrôler la cadence des échanges, le combat pourrait devenir frustrant pour Shields. Toutefois, est-ce que la protégée de GYM pourra le faire pendant 10 rounds? C’est la question à 64 000$. 

Je prédis une victoire par knock-out technique au cinquième round de Shields.

Football news:

Real Madrid put together a killing center - Modric-Casemiro-Kroos-for just 60 million euros. Even Luka Jovic was worth more
Zidane on 0:0 with Liverpool: We rode the storm and can be proud of our performance
2 Premier League clubs will play in the semi-finals of the Champions League for the 2nd time in 3 seasons
Zinedine Zidane: There are many masters at Real Madrid, but most of all I like the character of the guys
Emre Can: We played against probably the best team in the world. We can be proud of ourselves
Pep broke the curse of the Champions League: he took City to the semi-finals for the first time in five years. Only 4 players remained at the club from the last (and first) time for the club
Jurgen Klopp: Liverpool gave Real Madrid a bad feeling. We played well, but did not score