Canada

«On veut gagner cette bataille pour lui»

Se rallier à une cause pour amener le désir de vaincre à un autre niveau fait partie des coutumes que l’on observe à chaque série. Les Leafs l’ont fait avec John Tavares, le Canadien avec Jake Evans. Chez les Golden Knights, le point de ralliement se nomme Max Pacioretty.

« On veut gagner cette bataille pour lui. Il a passé 10 ans de sa vie là-bas, il a été le capitaine de cette équipe. On veut se battre à ses côtés, car on sait qu’il ferait la même chose pour nous », a lancé Jonathan Marchessault, à la veille du premier affrontement entre le Tricolore et les Knights.

On pourrait croire qu’affronter l’ancienne formation d’un coéquipier est devenu une habitude pour les représentants de la capitale du vice puisque plusieurs d’entre eux sont arrivés via le repêchage d’expansion. 

En fait, c’est probablement le cas. Sauf que le fait d’être en séries éliminatoires, et de l’être à un stade avancé, contribue à raviver cette flamme. Toutefois, le principal intéressé a préféré ne pas trop faire de cas de cette confrontation.

« Pour moi, ça ne fait pas de différence. J’approche tous les matchs de la même façon. On vient de sortir de deux séries émotives. Ce sera encore la même chose pour la prochaine. »

Du succès en séries

Jusqu’ici, l’Américain livre la marchandise. De retour d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée, il a inscrit au moins un point à chacun des sept matchs qu’il a disputés depuis le début des séries éliminatoires. 

Avec quatre buts en sept rencontres, il ne lui en manque qu’un seul pour égaler son sommet personnel. D’ailleurs, on se rappellera qu’on lui avait grandement reproché son manque de productivité en séries éliminatoires lors de son passage à Montréal.

C’est l’une des raisons qui avaient incité Marc Bergevin à s’en départir.

Ce qu’on ne pourra jamais reprocher à Pacioretty, c’est d’avoir fait face à l’adversité. Dans la victoire comme dans la défaite, il était toujours debout, devant son casier, prêt à faire face aux questions. Une tâche à laquelle il n’a plus à se plier à Vegas. 

Une vie différente

D’ailleurs, la vie de hockeyeur au Nevada est totalement à l’opposé de celle que vivent ceux qui évoluent dans un marché comme Montréal. 

Le fait de ne pas être le centre d’intérêt leur permet de vaquer à des occupations quotidiennes se rapprochant de celles du commun des mortels. 

Par exemple, Pacioretty entraîne ses fils au hockey, ce qui aurait été tout aussi impensable qu’impossible à Montréal.

« Oui, le style de vie est différent. Ce sont deux pays, deux villes et deux cultures différents. Même chose pour le climat et les activités à faire. »

Toutefois, l’attaquant de 32 ans refuse de qualifier cette vie de « plus facile. »

« Je suis très heureux des saisons que j’ai connues à Montréal, tout comme je le suis à propos de mon jeu depuis que je suis ici. Que je sois sous le microscope ou pas, ça ne fait pas de différence pour moi : je me suis toujours mis de la pression et j’ai toujours donné le meilleur de moi-même. »

Pas de temps pour l’amitié

On ne passe pas 10 ans au sein d’une équipe sans tisser des liens d’amitié durables. Mais peu importe la force de ces liens, il n’y a apparemment pas de place pour ce genre de sentiment en séries.

« Max a vécu beaucoup de choses à Montréal. Je suis content des succès qu’il connaît ici avec les Golden Knights, a déclaré Brendan Gallagher. Cependant, je dois placer notre amitié sur la glace pendant deux semaines. »

Des propos qui ont fait échos à ceux de Danault, centre de Pacioretty à sa dernière saison avec le Canadien.

« Ça fait partie du hockey. De saison en saison, tu perds des amis. Mais on est en demi-finale. Il n’y a pas d’amis. On veut tous gagner. C’est la même chose pour lui », a-t-il lancé.

Football news:

Gilmore is the future of Chelsea. There is an elite pass, speed, and experience will gain in Norwich
Bologna signed Arnautovich. The forward of the Austrian national team was Interesting to Dynamo
Inter may sign Pjanic to replace Brozovic. Marotta was in contact with the Barca midfielder
Shevchenko urged Yaremchuk to move to Benfica at the request of Rui Costa
Barcelona can sign the striker of the Spanish Olympic team of the World in the event of the departure of Braithwaite and Manay
Real Madrid and Benzema will extend their contract until 2023 in the coming days. Salary will fall by 10% in the first year
Ex-Real Madrid midfielder Pedro Leon has moved to Fuenlabrada. She signed Zozulya yesterday