Canada

Pouvez-vous répéter?

Je vous le jure, je vous le promets, c’est ma dernière chronique sur le marmonnage à la télé, au cinéma et dans la musique québécoise. Mais vu la quantité de courriels que j’ai reçus de votre part, chers lecteurs, je ne suis pas gênée de dire que c’est un sujet qui vous passionne, vous enflamme et vous enrage !

LA FIERTÉ DU ROCKET

Parmi l’abondant courrier, une lettre est sortie du lot. Je la reproduis ici avec le consentement de l’expéditeur...

« En 1994, j’ai passé une journée avec Maurice Richard à l’occasion d’une session de photographie. Il m’a raconté qu’au début des années 1950, les entrevues à la télé l’intimidaient beaucoup. Il a donc décidé d’aller chez Madame Audet pour essayer de se donner une meilleure présence.

Elle lui faisait faire les fameux exercices d’articulation (“J’exige et je veux z’et je veux z’et j’exige”) et dire son nom « Maurice Richard », en projetant à haute voix, en mordant chaque syllabe, avec l’accent tonique : mau-RICE... ri-CHARD.

Et il m’a fait cet aveu : « J’avais toujours trouvé mon nom ordinaire. Tout d’un coup, je l’ai aimé. J’étais fier. » L’école de ma grand-mère était bien plus qu’une école de diction. C’était une école d’affirmation de soi. Cordialement, Pierre Audet. »

Vous ne pouvez pas savoir le plaisir que ça m’a fait que le petit-fils de Madame Audet prenne la peine de m’écrire et de partager les détails de cette anecdote (qui confirme la confidence de mon amie Denise Bombardier).

Mais ce qui me touche le plus dans ce témoignage, c’est la notion de fierté.

Si un héros hors du commun comme Maurice Richard a retrouvé une fierté en apprenant à mieux prononcer son nom, ce n’est pas un hasard. Bien parler, bien articuler, bien prononcer, c’est comme se tenir droit, se tenir debout et avoir la tête haute. Ça donne une prestance. Quand on parle mou, on pense mou.

Je pensais à cette notion fierté quand François Legault a lancé la semaine dernière le vaste projet des Espaces bleus, ces lieux patrimoniaux qui vont être revitalisés pour mettre en valeur l’histoire de nos régions.

« Mon souhait, c’est que les Québécois de chaque région s’approprient leur Espace bleu pour exprimer leur fierté à leur manière. C’est en additionnant toutes nos raisons d’être fiers qu’on va continuer de faire grandir notre belle nation », a écrit notre premier ministre sur son compte Instagram. « Si on veut faire grandir notre fierté d’être Québécois, il faut se la partager, se la raconter ».

Justement ! Pour se la raconter, il faut encore qu’on soit capable de se comprendre.

MÉDAILLE D’OR DU PARLER MOU

Plusieurs d’entre vous m’ont donné des noms d’acteurs et d’actrices qui sont des « marmonneurs » en chef, des prix Nobel du baragouinage, des champions olympiques de la bouche molle. Le plus drôle, c’est que c’était très souvent les mêmes noms qui revenaient...

Vous avez été nombreux à me rappeler que cette mauvaise habitude de marmonnage remontait à la belle époque où Roy Dupuis était omniprésent sur nos écrans.

Ce qui est le plus ironique dans tout ça, c’est que Roy Dupuis a incarné au cinéma et à la télé nul autre que... Maurice Richard !

Football news:

Fati started working with the ball. The Barca winger has not played since November due to a knee injury
De Jong has a calf muscle sprain. Barca midfielder will miss part of the pre-season
Back in November, De Bruyne told Guardiola that City should buy Grealish
Liverpool wants to get 12.75 million pounds for Shaqiri
Grealish to City for 100 million is the most expensive transfer in the history of the Premier League. With Pep, the club spent a billion euros
Grealish has already signed a contract with Man City and talked to Guardiola
VAR reforms in the Premier League: offside lines will make it thicker, they will not assign penalties for small contact (as with Sterling against Denmark)