Canada

Pression accrue sur les chevreuils mâles?

C’est la baisse du nombre de chasseurs au Québec au cours des 12 dernières années qui a poussé le gouvernement à permettre d’abattre deux chevreuils cet automne, une décision qui avait surpris et ravi les adeptes.

« Le nombre de chasseurs est passé de 170 000 à 130 000 au cours de cette période, une diminution de 40 000 qui se traduit inévitablement en une baisse de pression sur le gibier, car le taux de succès moyen n’est que de 30 % », explique le biologiste François Lebel, coordonnateur de la gestion du cerf de Virginie au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP)

Lui et son équipe de spécialistes ont mis deux ans à produire ce nouveau plan qui sera valide jusqu’en 2027.

Avec les nouvelles modalités en place dans certaines zones, les chasseurs à l’arc et à l’arbalète ont pu prélever, au cours des dernières semaines, deux chevreuils avec ou sans bois, tant qu’ils provenaient de zones distinctes (à l’exception des zones 5 ouest, 8 est et 8 sud, où deux cerfs peuvent être abattus).

Il en était de même pour les utilisateurs de fusils et d’armes à chargement par la bouche dans certains secteurs. 

À moins d’être titulaires d’un permis pour cerf sans bois obtenu au tirage au sort, la très grande majorité des adeptes se servant d’une arme à feu ne pourront cibler que les bucks couronnés de bois de 7 cm ou plus. Cette règle diffère dans les zones 6 nord et 6 sud, situées majoritairement en Estrie, où un buck adulte doit posséder au moins trois pointes de 2,5 cm ou plus d’un côté du panache.

Certains passionnés croient qu’il aurait été préférable d’en profiter pour prélever plus de femelles plutôt que d’accentuer la pression de chasse sur les géniteurs. 

Pourquoi ne pas cibler les femelles ?

Selon Luc Brodeur du Quality Deer Management Association (QDM), dans un monde idéal, on retrouverait des cheptels composés de 1,3 femelle pour chaque buck.

L’expert du QDM prétend qu’au Québec, le rapport des sexes se situe autour de cinq femelles pour un mâle et qu’un tel débalancement, occasionné par un prélèvement trop abondant de mâles, trop souvent immatures, diminue automatiquement la production de veaux. Ils prônent donc une récolte plus imposante de biches. « Un fort débalancement est à prévoir au sein des populations », concluait M. Brodeur. 

François Lebel a certaines réserves sur ce ratio 5/1 avancé, car il n’y a pas vraiment d’études scientifiques qui s’appliquent à notre environnement nordique et aux rigueurs imposées par nos hivers.

39 350 permis de cerfs sans bois

Les nouvelles dispositions ne devraient pas surexploiter les mâles, estime toutefois le biologiste du MFFP.

« Il faut savoir que nous avons émis 39 350 permis de cerfs sans bois, ce qui permettra de prélever aussi bien des veaux que des femelles adultes », dit-il. 

« Il n’est pas facile d’exploiter deux endroits et de déjouer des bêtes à répétition. Les plus assidus, qui passeront beaucoup de temps en forêt et qui utiliseront divers engins de chasse, réussiront peut-être à attraper deux cervidés, mais rien ne certifie que ce sera des mâles adultes ».

Banque d’informations

Comme c’est le cas à l’orignal, avec les permis associés à des zones particulières, les biologistes seront dorénavant en mesure de comptabiliser plusieurs données entourant la pression sur les cheptels de chevreuils.

« Il s’agit là d’outils de gestion majeurs qui nous aideront à agir et à réagir en fonction des fluctuations en obtenant, par exemple, le succès de chasse à l’échelle des zones », assure M. Lebel.

OPPORTUNITÉ

Les amateurs de chevreuil peuvent acheter un premier permis au coût de 59,47 $. Auparavant, cette licence était valide à la grandeur de la province. Maintenant, tout comme pour l’orignal, l’acquéreur doit indiquer une zone qu’il compte exploiter. Au même moment, ou par la suite, le chasseur peut se procurer un permis supplémentaire, pour une somme de 33,75 $, qui l’autorise à capturer un deuxième cervidé dans une zone différente. Seuls les adeptes qui tenteront leur chance dans les zones 5 ouest, 8 est et 8 sud, pourront prélever leurs deux bêtes dans le même secteur.

240 000 CHEVREUILS

Bien qu’il soit impossible de faire un inventaire aérien précis et simultané à l’échelle provinciale, on estime qu’il y a environ 240 000 chevreuils dans la forêt québécoise, et ce, sans compter le cheptel d’Anticosti.

À RETENIR

Parmi les autres modalités qui ont changé, souvenez-vous qu’il est désormais interdit d’utiliser de l’urine naturelle de cerf en tout temps ainsi que leurs glandes tarsiennes. L’appâtage avec des pommes, des carottes, du maïs ou autres n’est maintenant permis que du 1er septembre au 30 novembre. Il y aura aussi une fin de semaine « relève » les 31 octobre et 1er novembre, pour les néophytes qui se sont déjà inscrits. De plus, avec la pandémie qui perdure, sachez que vous pouvez enregistrer gratuitement votre gibier en ligne sur le site du ministère, en moins de 15 minutes, plutôt que de vous rendre dans une station d’enregistrement. 

Si vous avez été choisi au tirage au sort, est-ce possible d’abattre trois chevreuils au total ?

Non, pas plus de deux chevreuils en tout durant la saison, peu importe la zone ou le type d’arme utilisé.

Auparavant, avec le permis de chasse au cerf sans bois premier abattage, il était requis de tuer une femelle ou un faon en premier lieu, est-ce toujours le cas ?

Non, ce type de permis n’existe plus. En 2020, l’amateur qui a chassé à l’arc, à l’arbalète, au fusil ou à l’arme à poudre noire, avec un permis régulier, pouvait prélever une biche, un veau ou un mâle selon la règle. Si ce dernier a acquis un permis supplémentaire durant cette période, il pouvait récolter un autre cerf avec ou sans panache. À la période de chasse à la carabine, si l’amateur a été pigé au sort et qu’il a obtenu un permis de chasse au cerf sans bois dans une zone, il pourra abattre une femelle, un veau ou un mâle. 

♦ La période la plus populaire, avec arme à feu, se déroulera cette année du 7 au 22 novembre dans la plupart des zones. 

Non traditionnelles pour le chevreuil  

De nouveaux calibres fort intéressants pour les chasseurs de chevreuil ont fait leur apparition sur le marché. Ils sont incroyablement précis à très longue portée.

Photo courtoisie

De nouveaux calibres fort intéressants pour les chasseurs de chevreuil ont fait leur apparition sur le marché. Ils sont incroyablement précis à très longue portée.

Lorsque vient le temps de choisir une arme de chasse, le nemrod a le choix parmi une gamme de calibres et de modèles diversifiés. 

Il y a quelques décennies de cela, la sélection des carabines commerciales destinées à prélever des gibiers nord-américains était plutôt restreinte. Les amateurs étaient alors majoritairement équipés soit avec une .30-30, une .303 British issue de la dernière guerre, une .30-06 ou une .270. Imaginez, les deux premières furent développées à la fin des années 1800 et les autres en 1906 et en 1923. 

Le marché a heureusement connu une grande révolution en 1952 avec l’apparition de la fameuse .308 qui était reconnue pour être incroyablement précise. Elle est d’ailleurs devenue l’arme de prédilection des snipers militaires sous la forme de 7.62 NATO.

On a ensuite vu arriver au fil des ans dans les râteliers, des boutiques spécialisées, des calibres comme la .243, la 7 mm, la .300, les versions WSM de la .270 et de la .300, ainsi qu’une multitude d’autres dérivés intéressants.

Mise au point

Les nemrods sont fiers de leurs calibres préférés. Ces derniers leur ont permis de vivre toutes sortes d’aventures excitantes lors de leurs séjours dans l’arrière-pays, de prélever de beaux gibiers et de raconter une foule d’anecdotes s’y rattachant. Il y a même plusieurs armes qui ont été léguées et qui font partie du patrimoine de nombreux adeptes. Je souhaite éveiller votre curiosité en vous présentant, ce matin, trois nouveaux calibres, dont je ne connaissais pas l’existence il y a deux mois de cela, ainsi qu’un autre plus vieux que j’ai récemment essayé. 

Belle découverte

Depuis sa création en 2008, la 6.5 Creedmoor a connu un essor fulgurant aux États-Unis, surtout auprès des tireurs de précision à longue portée. Son boulet allongé lui confère une stabilité et une trajectoire plane à grande distance. Plusieurs personnes la considèrent comme étant une version améliorée du .260 Rem. 

« Lors d’une récente démonstration de tir dans l’Ouest canadien, nous avons assemblé 20 XBolt Max long range neuves avec de puissants télescopes Swarovsky. L’armurier faisait l’ajustement de base à 600 verges avec ses instruments. Une trentaine d’adeptes les ont essayés et tout le monde était plus que ravi de la précision et du regroupement des ogives. L’engouement a été tellement fort que les 20 carabines se sont vendues au cours des minutes suivantes, si bien qu’on en a manqué lors de cet évènement », racontait le directeur général de Browning Canada, Mark Côté.  

Selon certains spécialistes, l’ancienne vedette incontestée, la .308, a un léger avantage sur la 6.5 CM au niveau de la puissance jusqu’à 400 verges. Au-delà cette distance, elle offre beaucoup moins d’énergie et la différence est davantage significative à plus de 500 verges. Le boulet de la 6.5 CM chute vraiment moins et est peu influencé par les vents latéraux. Son recul modéré est apprécié de tous.

Peu populaire

Au Québec, comme à plusieurs autres endroits, le calibre minimal pour chasser le cerf et l’orignal est le 6 mm, qui correspond en fait à une .243. Tout comme pour la 6.5 CM et la .308, il n’y a pas beaucoup de différence entre la .243 et la 6 mm, sauf que cette dernière a de bien meilleures propriétés linéaires et de puissance au-delà de 500 verges.

Étant situé dans un créneau où l’on retrouve quelques compétiteurs similaires, la 6 mm Creedmor n’a pas soulevé l’enthousiasme espéré auprès des marchés et des chasseurs. Retenez toutefois qu’elle est disponible et qu’elle offre de belles performances.

Version magnum

Une des nouveautés qui a impressionné plusieurs passionnés est la 6.5 PRC. L’acronyme PRC signifie Pecision Rifle Cartridge ou si vous préférez: cartouche de carabine de précision. 

« Cette arme avec une action courte, développée en 2018, est l’équivalent d’une 6.5 Creedmoor sur les stéroïdes. Elle propose une vélocité supérieure de 200 à 250 pieds/seconde. Ce qui retient surtout l’attention des chasseurs, c’est l’énergie de plus de 2000 pieds/livre qu’elle génère à 300 verges », expliquait Stéphane Pelchat. « Si on la compare à une .308 Win, la PRC offre à 300 verges une vélocité supérieure d’environ 300 pieds/seconde, une énergie supplémentaire de 400 pieds/livre, le tout avec un recul équivalent ou à peine plus ressenti. Le seul problème, pour l’instant, est le choix limité de cartouche », ajoutait ce spécialiste en arme à feu.

Dérivé

En 1958, la 7mm/308 fut développée. Elle était composée d’une douille de .308 avec un col réduit équipé d’un boulet de 7mm, aussi appelé .284. En 1980, la firme Remington a mis au point une version similaire, la 7mm-08. Elle offre des performances tout à fait comparables à la .308 Win avec un recul moindre. Il s’agit là d’un amalgame réputé.

Sur le terrain

Ce n’est pas un hasard si la .308, la 7mm-08 et la 6.5 Creedmoor se retrouvent dans la gamme X-Bolt Micro Midas pour homme de petite stature, pour femme et pour débutant. Ces calibres sont disponibles, dans cette série, avec des canons de 20 po idéals pour la chasse fine. 

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Football news:

I didn't see the greatness of Maradona at all. But I can't stop thinking about it
Carvajal will miss 4 matches of Real Madrid and plans to return to the Derby with Atletico
Messi always went a lot without the ball. Best of all, this problem was solved Guardiola
Trent on the Premier League calendar: something Needs to change. We do not have time to recover, it leads to injuries
Emir Kusturica: Ronaldo is an ideal, he earned a lot of money, but where is his personality? What can he tell you? Nothing
Maradona is the best dribbler with a phenomenal number of goals and assists. But is it true that he won Serie A alone?
Italian championship. Juventus will play Benevento, Atalanta Miranchuk against Verona, Inter away to Sassuolo