Canada

Test de paternité pour adonis

Le 25 mars 2020, mercredi dernier, il y a trois jours, Simone God, la mère d’A.,( on ne peut identifier le prénom de l’enfant) la fille d’Adonis Stevenson dont elle est séparée, a reçu une demande sans admission et sous toutes réserves de Me Diane Brais, un des nombreux avocats impliqués et payés très cher, dans le dossier de l’ancien champion du monde. 

« Nous vous demandons donc de bien vouloir favoriser un accès dès le samedi 28 mars 2020 prochain en amenant l’enfant à la résidence de notre client au XXX YY ème Avenue, à Fabreville (Laval) à 11 heures et de venir la reprendre à 16 heures », écrit Me Diane Brais de Brais et Associés.  

Ben oui, chose. Prendre une enfant de 16 mois à Toronto, la mettre dans un avion, le train ou un autocar et la conduire à Fabreville samedi le 28. Le 28, c’est aujourd’hui. 11 heures, c’est dans quelques heures si vous lisez cet article en prenant votre café confiné. Bonjour, COVID-19. Avec la permission de François Legault et Doug Ford, je présume.  

De plus, le XXX de la YYème Avenue est la résidence de Mme Claudette Adonis. De nombreux témoins soutiennent que l’ancien champion vit dans son ancienne résidence avec ses demi-frères à Blainville. La grande maison bâtie à Lorraine pour la famille d’Adonis Stevenson est vide et a été mise en vente. Selon Simone God, une hypothèque légale aurait été prise sur la maison parce que les taxes n’auraient pas été payées.  

TEST DE PATERNITÉ 

Et on arrive au deuxième paragraphe. Mme Diane Brais, donc de Brais et Associés, rue Notre-Dame à Montréal, spécialiste en droit matrimonial, poursuit : 

« Par ailleurs, nous vous demandons de bien vouloir collaborer à un test de paternité. Veuillez nous confirmer votre accord afin que les démarches nécessaires puissent être entreprises, démarches auxquelles vous serez appelée à participer bien entendu », écrit Me Brais. 

Il convient de préciser que Simone God se rappelle que c’est elle comme tutrice qui avait embauché Me Brais dans les premiers mois de 2019 pour défendre les intérêts d’Adonis Stevenson poursuivi par les deux mères de ses quatre autres enfants pour une révision des pensions alimentaires.  

Simone God a été éjectée par la famille Adonis du domicile qu’elle partageait avec Adonis Stevenson dans la soirée du 6 décembre 2019. Elle est partie dans la nuit en emmenant sa fille de 13 mois à l’époque. Elle s’est réfugiée à Toronto où elle vivait et travaillait avant de connaître le boxeur. 

Enceinte de A.., Simone voit Adonis qui se prosterne pour embrasser son ventre.

Photo courtoisie

Enceinte de A.., Simone voit Adonis qui se prosterne pour embrasser son ventre.

UNE HISTOIRE DE HAINE 

Cette chronique n’est pas écrite par un juge. D’ailleurs, Claudette Adonis, la mère d’Adonis Stevenson et tutrice de sa personne depuis quelques mois, poursuit au civil Simone God et l’accuse grosso modo d’avoir dépensé sans raison valable, ou détourné plus de 890 000 $. Avec les dommages réclamés, on dépasse le million de dollars qu’on demande à Mme God de payer.  

Le Journal de Montréal a fourni les grandes lignes de la poursuite dans son édition du 10 mars dernier. La mère de Stevenson accusait Simone God d’avoir profité de la grande détresse du boxeur pour lui soutirer des sommes d’argent, lit-on dans l’article. 

Mais cette horrifiante histoire est une guerre haineuse menée par ceux qui disent vouloir le bien d’Adonis Stevenson et prendre le contrôle de ce qui reste de sa fortune. 

Par exemple, depuis le 6 décembre, Simone God ne touche pas de pension alimentaire pour l’aider à prendre soin de la petite A. Elle a fait une demande devant la Cour en Ontario, mais pour l’instant, Claudette Adonis et la famille refusent.  

Adonis Stevenson tient fièrement dans ses bras la petite A.

Photo courtoisie

Adonis Stevenson tient fièrement dans ses bras la petite A.

LA VERSION DE SIMONE GOD 

En fait, on se retrouve dans un magma que des juges arriveront peut-être à purifier. Tous ceux qui ont côtoyé Adonis Stevenson et Simone God avant le tragique accident du 30 novembre 2018 peuvent témoigner que Stevenson rayonnait et clamait haut et fort son amour à chaque occasion : « Adonis était fier d’être champion. Il était fier de notre vie et c’est vrai qu’il m’invitait dans les plus beaux endroits et dans les plus beaux voyages. Il m’avait demandé de l’aider à mettre de l’ordre dans ses affaires. Il était stressé parce que la facture d’impôts sur le revenu en retard, dès 2016, était énorme. À la fin, on parle de plus d’un million », de raconter Mme God : « Ensemble, nous avions embauché des gens pour gérer son image et préparer son après-carrière. Ainsi que des professionnels pour l’aider à gérer. Je pouvais faire une partie, mais nous avions besoin de professionnels », de dire Mme God. 

Effectivement, un rapport du Dr Sam Klarreich adressé à Clavin Barry, Barrister et Sollicitor le 12 juin 2018 va en ce sens : « C’était l’autre chose qui stressait beaucoup Adonis. Le fait de ne pas pouvoir aller boxer aux États-Unis. Il avait rencontré un psychologue pour obtenir une recommandation pour le département américain », explique Mme God. 

PAS DE PÈRE, PAS DE MÈRE 

Le rapport raconte comment Adonis est né en Haïti et que son père est mort à sa naissance. Battu ou empoisonné, il ne l’a jamais su. Sa mère a émigré au Canada et il a grandi sans jamais avoir connu une image paternelle. 

Le rapport est poignant malgré le ton professionnel du psychologue : « Déménagé (à 6 ans) à Montréal, le patient a eu une enfance très difficile : « J’ai eu beaucoup de problèmes à l’école », dit le patient. L’enfant a été placé dans un foyer d’accueil de groupe. « Quand j’ai eu 8 ans, ma mère m’a mis là », dit le patient. Elle s’était remariée et « elle a eu trois autres garçons et n’avait pas de temps pour moi. J’étais perdu, pas de père, pas de mère ». Pour l’essentiel, le patient n’avait pas de parents (no parenting), pas de guide (no guidance), pas de direction : « Ma famille avait abandonné pour moi, je n’avais rien pour m’accrocher », écrit le psychologue en citant Adonis. 

Il précise qu’il a administré à Stevenson le Minnesota Multiphasic Personnality Inventory-2, un outil clinique puissant comprenant 560 items.  

Et la conclusion de ce très long rapport est que le patient (Adonis) est complètement réhabilité et ne représente aucun danger. 

STEVENSON-GVOZDYK 

Depuis le knock-out contre Oleksandr Gvozdyk, le 30 novembre 2018, l’histoire de succès et d’amour est devenue une histoire à la fois de lutte contre le destin et de lutte pour le pouvoir et l’argent. 

Adonis Stevenson a fait des progrès immenses. Et tous les témoins confirment que Simone God a toujours été partie prenante de ces progrès. Mais dès la deuxième semaine du coma du champion, la guerre larvée de la famille Adonis (le vrai nom du boxeur) contre la conjointe et mère d’A., la fille du boxeur, est devenue une guerre ouverte. Le 12 décembre, Simone God devenait responsable de la personne et des biens de Stevenson. 

En juin, un juge a imposé un administrateur pour gérer les biens et la fortune d’Adonis Stevenson avec Mme God. Un comptable payé selon Simone God 570 $ l’heure et une nuée d’avocats, tous payés par Adonis Stevenson, se sont arraché des parcelles de la fortune de Stevenson. 

Le 27 novembre 2019, Esther Silver, travailleuse sociale, faisait parvenir un très long rapport au docteur Daniel Frank à propos de la situation d’Adonis Stevenson. Le patient confiait à Mme Silver « qu’il était triste à propos de la façon dont sa mère et sa famille se comportaient et qu’il sentait qu’on voulait le détruire, lui et Mme God ». 

Les jours suivants, Adonis Stevenson passait quelques jours dans sa famille. 

Le 4 décembre, Adonis Stevenson se rendait dans un hôtel Best Western, et un de ses avocats, Pierre-Hugues Fortin, allait le rejoindre à sa chambre : « C’est Fortin qui me parlait. Il m’a dit qu’Adonis mettait fin à notre relation. J’ai demandé à parler à Adonis. On m’a dit que ce serait le lendemain matin. Je voulais l’entendre de sa propre voix. Je n’ai pas dormi de la nuit et, le lendemain, quand Adonis a murmuré sur le haut-parleur du téléphone avec Me Fortin près de lui, j’ai pensé m’évanouir, » a raconté Simone. 

Le 6 décembre, la famille jetait dehors de la maison de Blainville Simone God et sa fille. Elle laissait une partie de ses effets personnels.  

Elle dit que pour sa protection contre la famille, elle est allée se réfugier à Toronto. Elle a abandonné ses droits et responsabilités de tutrice et c’est Claudette Adonis, mère d’Adonis, qui l’a remplacée. 

Depuis, les accusations pleuvent sur l’ex-conjointe qui entend se défendre en cour et faire la preuve de sa loyauté envers Adonis Stevenson.  

Certains proches de la famille soutiennent qu’Adonis continue de faire des progrès. D’autres doutent de cette version. Personne ne l’a vu depuis ce temps.  

Ce sera aux juges de trancher dans cette histoire tragique. 

Football news:

Depay fully recovered from the cross injury. He hasn't played since December
Goretzka has grown out of uniform in two months of quarantine, and now they are squeezing his sleeves. Transformer!🤖
Barcelona is ready to re-loan Coutinho for 10 million euros
Gil about Adama Traore: this is a phenomenon. He is the fastest player in the world
Milan is Interested in the midfielder of the national team of Ireland Hendrik. He can leave Burnley as a free agent
Shirokov's concert in the Comment.Show: called Yakin a pure asshole, remembered the fight with Glushakov and quarrels over the Hulk and Witzel
Jon Flanagan: Trent is the best right-back in the world, but will end up playing in the Liverpool midfield