Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Arrestation de Len’s Omelonga : Zephyrin Makambu appelle à l’implication du Ministre des Droits humains

Dans une interview accordée à La Prospérité ce mardi 4 juillet 2023, Zephyrin Makambu, Secrétaire permanent et chargé de la formation du parti Envol, cher à Delly Sesanga, a exigé la libération sans condition du Dr Len’s Omelonga. A l’en croire, ce dernier serait détenu illégalement et arbitrairement aux locaux de l’ANR depuis 65 jours. Sur ce, il a appelé le ministre des Droits humains, Fabrice Puela à la protection des droits et libertés garantis par la Constitution de la RD. Congo.

Zephyrin Makambu a rappelé à l’opinion publique que le mardi 20 juin 2023, la Cellule de communication numérique du parti Envol avait organisé un sit-in devant le ministère des Droits humains, à Kinshasa, pour dénoncer des arrestations arbitraires dont ils sont de plus en plus victimes mais aussi des menaces et brigades qu’a enregistrées le parti du candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, Delly Sesanga. Il a signalé qu’en l’absence du ministre des Droits humains, les jeunes du parti Envol avaient été reçus par son Directeur de cabinet qui avait réceptionné leur mémorandum.  Et ce dernier avait promis aux cadres du parti que dès le retour du ministre à Kinshasa, il va donc lui remettre ce mémorandum afin de trouver un terrain d’attente. Seulement, jusqu’ici, pas de suite favorable.

De ce fait, Zephyrin Makambua fait indiquer que dans les prochains jours, les cadres du parti Envol vont encore se rendre au ministère des Droits humains pour savoir concrètement l’aboutissement des démarches entreprises par le ministre Fabrice Puela pour la libération du Coordonnateur de la Cellule de communication numérique de Delly Sesanga, Len’s Omelonga.

Par ailleurs, Zephyrin Makambua a rappelé que Len’s Omelonga a été arrêté de manière arbitraire et détenu dans les locaux de l’ANR de manière illégale. Condamnant cette procédure, il a fait entendre qu’aucun citoyen dans sa patrie ne peut être arrêté arbitrairement sans qu’il sache, au préalable, le motif de son arrestation.

Hénoc Akano