Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Augustin Kabuya : ‘‘Ni Fayulu, ni Katumbi encore moins Matata ne peut faire face à Félix Tshisekedi’’

A son retour du Niger, Augustin  Kabuya, secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a adressé un message fort au quatuor Fayulu-Katumbi-Matata et Sesanga, sur ce qui est de la prochaine présidentielle de décembre 2023. Augustin Kabuya a, d’un ton rassurant, indiqué qu’aucun des quatre, quelles que soient leurs stratégies, ne peut affronter Félix Tshisekedi, Chef de l’Etat et ticket gagnant de l’Union sacrée aux prochaines joutes électorales et le battre.

A son avis, la mobilisation de son parti, l’UDPS et, même, celle de l’Union sacrée de la nation sur terrain autour des scrutins  suffisent pour que le Président de la République soit à nouveau élu. Comme qui voulait dire que puisque ‘’l’opposition a passé son temps à boycotter le processus électoral  avec des manifestations de travers’’, il lui est une tâche lourde de conquérir le terrain déjà entre les mains de l’USN et ses états-majors.

Il agence plus loin disant que même si l’on donnait la direction de la centrale électorale aux opposants, c’est toujours le candidat de l’Union sacrée qui va l’emporter avec une marge d’écart très remarquable.

«Aujourd’hui ils commencent à fuir les élections. Comme je l’ai toujours dit ; même si l’on nommait Fayulu lui-même comme président de la Commission électorale nationale indépendante et en même temps candidat président de la République, il aura du mal à prononcer un autre nom en dehors  de celui de Félix Tshisekedi, puisque notre situation sur terrain démontre clairement aujourd’hui que Félix Tshisekedi  va l’emporter avec 90% de voies. Pareil pour Katumbi. C’est pour cette raison qu’étant conscients de tout ceci, ils commencent à refuser d’aller aux élections», a mentionné Augustin Kabuya.

Aux militants et membres de l’UDPS, Augustin Kabuya demande d’intensifier des actions allant dans le sens de galvaniser la base à plus s’attacher au Chef de l’Etat, surtout pour lui accorder un deuxième mandat. Ne lâchez pas. Il faut des élections. Continuez de travailler sur terrain pour mobiliser la base afin qu’elle soit bien disposée», leur a-t-il demandé.

Pour rappel, Augustin Kabuya a tenu ses propos la nuit du lundi à mardi, à son retour de Niamey, la Capitale Nigérienne où il participait à un colloque, dans sa veste de premier vice-président de l’international socialiste pour la zone Afrique. Fidel Songo