Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Boycott du Québec des IXès Jeux de la Francophonie : Francine Muyumba parle de manipulation pour discréditer la RDC

La décision de la région francophone du Canada, le Québec, de ne pas envoyer ses athlètes et artistes aux IXès Jeux de la Francophonie de Kinshasa, est tombée tel un couperet dans les oreilles des Congolais. A près de 25 jours de la tenue de ce rendez-vous prévu du 28 juillet au 06 août 2023, la RDC s’estime poignardée dans le dos après avoir engagé ces travaux de titan.

La sénatrice Francine Muyumba est montée sur ses quatre chevaux pour dénoncer ce qu’elle qualifie de «manipulation visant à discréditer la RDC» en évoquant des raisons de «santé» et de «sécurité». Cette ancienne présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse fait savoir : « Ce qu’évoque le gouvernement du Québec n’a aucun sens. La francophonie doit comprendre que la RDC est un pays membre et pas de moindre. En tant qu’organisation, elle se doit de déjouer les manœuvres dilatoires de certains de ses dirigeants qui poussent les Etats à se manifester négativement pour obtenir l’annulation de la tenue de ces jeux à Kinshasa».

Par conséquent, elle invite le ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, à convoquer l’ambassadeur du Canada pour «comprendre mieux les motivations jusque-là moins convaincantes de la décision de son pays au risque d’influencer négativement les autres Etats membres».

Le Canada s’était désisté

Le Conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), composé de 18 Etats et gouvernements membres, s’était réuni les 14 et 15 février 2019 au siège de l’OIF à Paris pour prendre acte du désengagement du Canada à organiser les IXès jeux de la Francophonie. La RDC qui a pris la relève comme candidate à l’Organisation de ce jeu après que le Canada a désisté, met les bouchées doubles pour que les infrastructures puissent être rendues au Comité avant le délai.

Entretemps, aucun athlète pour le Rwanda. Kigali n’avait pas confirmé la participation de ses athlètes compte tenu de la tension entre les deux pays. Tandis qu’à la 123ème réunion du Conseil permanent de la Francophonie (CPF), mercredi 21 juin dernier à Paris, les pays membres avaient reconnu les efforts fournis par la RDC pour relever le défi.

Emma Muntu