Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Chine – RDC : un séjour qui donne un nouveau souffle à la coopération bilatérale

La visite du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, du 24 au 29 mai 2023, en Chine, augure de perspectives intéressantes dans le renforcement de la coopération bilatérale. C’est désormais sous le registre de partenariat stratégique global de coopération que les relations vont connaître leur développement futur. Premier partenaire commercial et plus grande source d’investissements étrangers de la RDC depuis plusieurs années, la Chine entend user de cette position pour mieux accompagner les initiatives de développement du pays ami.

A  ce titre, la Chine a marqué son accord pour soutenir la RDC dans son développement économique et social, sa stratégie d’industrialisation, renforcer la coopération dans les domaines de l’énergie, de l’exploitation minière, de l’agriculture, des infrastructures, de la fabrication, de l’économie numérique, de l’éducation et de la santé. Plus particulièrement dans le secteur de l’agriculture, promesse a été faite par le président chinois, Xi Jinping, à son homologue congolais d’envoyer des experts en technologies agricoles en RDC.

Comme il a été souligné au cours des échanges entre les deux chefs d’État, il est question de partage d’expérience en matière de modernisation dans un esprit de respect mutuel et prise en compte des intérêts de chaque partie. « L’expérience réussie de la Chine dans sa voie vers la modernisation montre que les pays en développement ont le droit et la capacité d’explorer des voies de modernisation adaptées à leurs conditions nationales. La Chine est prête à mettre en synergie ses stratégies de développement avec la RDC, à soutenir mutuellement et à promouvoir la coopération et le développement », a clarifié Xi Jinping. En clair, si l’exemple de la modernisation à la chinoise peut être une source fructueuse d’inspiration pour les autres pays en développement, elle se veut un partage d’expérience ; l’essentiel revient pour chaque État de s’appuyer sur ses réalités endogènes pour promouvoir un développement qui réponde aux aspirations profondes de son peuple.

Le partenariat stratégique global de coopération a prévu également la création d’un environnement commercial équitable et d’un climat propice aux investissements des entreprises chinoises. Il sied donc de travailler à avoir un espace qui rassure les potentiels investisseurs. Xi Jinping et Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ont, par ailleurs, réaffirmé solennellement leur disponibilité, dans une étroite solidarité, à toujours harmoniser leurs vues vis-à-vis des questions internationales. Les deux pays sont convenus de la nécessité de défendre les intérêts de pays en voie développement en s’opposant aux élans hégémonistes que certains veulent faire valoir dans les relations internationales.

Au-delà des entretiens avec les plus hautes autorités chinoises et de la signature de documents de coopération dans l’investissement, l’économie verte, l’économie numérique et d’autres domaines, le président Tshisekedi a mis à profit son séjour pour visiter des villes importantes de la Chine pour apprécier de plus près la réalité du développement en Chine. En faisant une immersion dans certaines entreprises chinoises basées dans ces villes, il a pu toucher du doigt les opportunités de coopération que son pays pourrait explorer avec celles-ci notamment, dans les technologies et les énergies renouvelables.

Au plan multilatéral, Xi Jinping, et son hôte congolais ont évoqué la mise en œuvre des résultats de la Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine à Dakar. Ils ont abordé l’impératif de faire progresser la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » et de soutenir l’Afrique dans la réalisation d’un développement durable, pour l’avènement d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère. Il s’agit pour l’Afrique et la Chine de tisser plus étroitement leurs liens et d’appréhender ensemble l’avenir sous d’heureux auspices.

L’on peut dire que le séjour de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en Chine a eu l’avantage de réaffirmer la confiance mutuelle entre les deux parties, d’injecter une énergie nouvelle dans les différents compartiments de la coopération bilatérale sino-congolaise. Le tout dans un esprit de concertation, de coopération gagnant-gagnant et de respect mutuel. Maintenant que les engagements sincères ont été pris, il appartient donc à chaque partie de jouer pleinement sa partition pour que les fruits de cette visite soient perceptibles de façon concrète sur le terrain. La volonté étant affichée d’avancer durablement ensemble dans la soildarité, il va de soi que les résultats seront au rendez-vous.

(Note de l’éditeur : cet article reflète le point de vue de l’auteur Karim Badolo et pas nécessairement celui de CGTN)