Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Clôture du 3ème congrès eucharistique de la RDC : Les prélats catholiques réaffirment l’unité et la cohésion de la RDC

Le troisième congrès eucharistique de la RDC a vécu. Ayant réuni plusieurs chrétiens catholiques venus de 48 diocèses de la RDC au stade du Tout Puissant Mazembe, ces assises nationales de l’Eglise de la RDC débutées le 4 juin dernier, se sont achevées dimanche 11 juin. L’officiant de cette messe solennelle, l’envoyé spécial du pape, le cardinal Luis Antonio, a concélébrée avec le cardinal Ambongo, l’archevêque Fulgence Muteba et tous les évêques de la CENCO,  a, dans son homélie, interpellé l’assistance sur les maux qui peuvent anéantir le monde en ces termes: «Nous nous ressassons trop de colère, de jalousie et de compétition. Nous buvons au puits de la cupidité, de la corruption et de la manipulation».

Pour sa part, Mgr Marcel Utembi, président de la Cenco a exprimé sa compassion pour les victimes de la guerre et des catastrophes : «Nos familles ont faim. Plusieurs parents, suite à leur maigre salaire, n’arrivent pas à subvenir aux besoins alimentaires et autres de leurs enfants».

Il a, par ailleurs, évoqué la souffrance et la misère des populations affectées par les conflits armés dans l’Est du pays en affirmant : « Nous sommes invités à vivre dans la vie fraternelle. Aujourd’hui, comme autrefois à la période de Moïse, Dieu, tendre et miséricordieux, voit la misère de son peuple. Il voit tous nos frères et sœurs, toutes ces familles qui sont en souffrance et sinistrées par la guerre et l’insécurité. Il s’agit de nos frères et sœurs du Nord-Kivu, de l’Ituri ainsi que du territoire de Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe et de Bagata dans le Kwilu».

L’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Mgr Fulgence Muteba Mugalu est revenu sur l’unité de la RDC en indiquant : «Notre présence dans ce stade du Tout Puissant Mazembe témoigne de notre attachement à l’unité de ce grand pays béni par Dieu qui ne cesse malheureusement de s’enfoncer dans le désordre et la misère. Ce peuple tient à son unité et à la cohésion nationale. L’Église catholique dont la majorité de ce peuple se réclame, est le symbole le plus éloquent et le signe le plus manifeste de l’unité indéfectible de ce pays».

Pour Mgr Fulgence Muteba, personne ne pourra s’amuser à diviser le pays. Et d’ajouter : «Logiquement, il est désormais clair que quiconque s’amusera à le diviser, à cause des velléités politiques, trouvera ce peuple sur son chemin. Le peuple congolais dont une infime portion participe à cette eucharistie de clôture de notre troisième congrès national vit sur un territoire garnit par d’immenses richesses naturelles dont hélas ne lui profite pas suffisamment ».

C’était l’occasion pour l’archevêque de Lubumbashi de dénoncer la détérioration de la situation socio-économique du pays, des richesses qui ne profitent pas aux Congolais. «Qu’il s’agisse du cuivre, du cobalt au Katanga, qu’il s’agisse du diamant au Kasaï, ou encore du bois de l’Equateur, et des recettes douanières avec les 9 pays qui nous entourent, les dividendes de ces immenses richesses sont accaparées par une rare gloutonnerie d’une élite au pouvoir et des multinationales peu scrupuleuses », a-t-il stigmatisé avant de poursuivre : « Étrangement, pendant ce temps, la population de tout le Congo est dans la misère. Le train de vie insolent, et la majorité du peuple est dans l’indifférence totale de ceux à qui revient la responsabilité de gérer la chose publique. Dans ces conditions, le peuple congolais, ne désespère pas. Grâce à la foi chrétienne, ce peuple croit fermement à un lendemain meilleur. Ce peuple est conscient que son destin est entre ses mains».

43 ans après, le deuxième congrès eucharistique devait se tenir en 2020, mais il a été reporté d’abord à cause de la pandémie de Covid-19 et suite à la visite du Pape François en RDC.

Emma Muntu