Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Début des travaux d’audit externe du Fichier électoral, CENI : moins de dix candidats sélectionnés parmi les deux cents postulants

Conformément à son calendrier électoral, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a confirmé le début des travaux dès ce lundi 15 mai 2023 sur le Fichier électoral. Au grand complet, le bureau de la CENI s’est réuni, samedi 13 mai 2023, pour examiner la question en lien avec le recrutement des prestataires devant entreprendre l’audit du fichier électoral. La CENI a annoncé avoir réceptionné approximativement  200 dossiers des candidats locaux et internationaux.

L’organe électoral avait lancé mercredi 10 mai, un appel à candidatures pour le recrutement des personnes physiques devant auditer son fichier externe, après le désistement de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Moins de dix candidats ont été sélectionnés parmi les deux cents postulants. Ils vont vite débuter les travaux dès ce lundi 15 mai, a décidé le bureau de la CENI réuni autour de Denis Kadima ce samedi. Ils auront, pour ce faire, six jours de travail.

Il convient de souligner qu’aucune organisation n’a le monopole de l’audit du fichier électoral et que toutes, sans exception, recourent au service d’experts indépendants. Même l’OIF, qui a assuré ce travail depuis 2006, fait recours aux consultants. L’audit externe du fichier électoral ne veut forcement pas dire l’audit international, a fait savoir l’expert électoral Dieudonné Tshiyoyo.

Devant l’impératif du respect de délai constitutionnel, la CENI a, lors de son Assemblée Plénière du 05 mai 2023, levé l’option de constituer une équipe mixte composée d’experts nationaux et internationaux pour conduire la mission d’audit externe du fichier électoral, par le biais d’un appel à candidatures.

L’objectif étant d’évaluer le système actuel d’identification et d’enrôlement des électeurs, afin d’en déceler les forces et les faiblesses et d’en dégager éventuellement des mesures correctives, mais aussi de formuler, le cas échéant, des recommandations conséquentes visant à améliorer la qualité et l’intégrité du fichier électoral.

Avec l’audit externe du Fichier électoral, la CENI a une si belle occasion de crédibiliser davantage et d’instaurer un climat de confiance au tour du processus électoral.

La Pros.