Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Elections 2023 : Adolphe Lumanu interpelle Peter Kazadi !

Adolphe Lumanu s’inquiète de l’omission du territoire de Kabinda sur la liste officielle de circonscriptions concernées par les élections municipales prochaines. Il craint que ce désagrément fragilise le caractère inclusif des joutes électorales et demande à Peter Kazadi, VPM en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, d’actualiser, de toute urgence, la cartographie des entités territoriales, administratives et politiques de l’ensemble de la République démocratique du Congo. Lors de sa prise de parole, récemment, au cours d’une plénière au niveau de la Chambre basse du Parlement, il a révélé que plusieurs coins du pays n’ont pas été pris en compte sur ladite liste.

«Nous avons constaté que dans la province de Lomami, le territoire de Kabinda, qui est ma circonscription électorale, ayant comme chef-lieu Kamende, ne figure pas sur la liste de circonscriptions électorales concernées par les élections municipales… Il s’est révélé que le problème est général. Il se pose, pour plusieurs provinces de la République, que ça soit au Bas-Uélé, Haut-Lomami, Lomami, Nord-Kivu, Sankuru, Sud-Kivu, Sud-Ubangi, Tanganyika… Les explications reçues par-ci par-là, nous avons retenu que le problème se situerait au niveau de votre ministère, Excellence Monsieur le Vice-premier ministre. Vous n’avez pas encore actualisé la cartographie des entités territoriales, administratives et politiques de la République démocratique du Congo. Dans la recherche des faits explicatifs, j’ai trouvé trois faits qui méritent d’être épinglés. Le premier fait, c’est le sort qui serait réservé au Décret N°13/020 à 13/030 du 13 juin 2013 du Premier ministre Augustin Matata conférant le statut de ville et de commune à certaines agglomérations de la République démocratique du Congo. Le deuxième fait tient au démembrement des anciennes provinces par le découpage du territoire national en 25 provinces plus la ville de Kinshasa. Et le troisième, c’est justement le Décret de 2018 du Premier ministre Bruno Tshibala qui porte la levée de surséance de l’exécution de Décret de 2013. Pour rappel, le 13 janvier 2013, le Premier ministre Matata signe une dizaine de Décrets, conférant le statut des villes et de communes à certaines agglomérations des provinces…A cette occasion, 77 nouvelles villes, 230 nouvelles communes urbaines et 273 nouvelles communes rurales voient le jour. Soit un total de 584 nouvelles entités qui viennent s’ajouter à celles déjà existantes», a-t-il rappelé. Adolphe Lumanu estime qu’il est impérieux, au vu du temps restant pour le rendez-vous électoral, que Peter Kazadi interagisse avec la Primature, sans oublier la CENI, pour lever l’équivoque autour de ce dossier.

Interpellation

«Mon intervention porte sur un point précis qui débouche finalement sur une sorte d’interpellation du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières ici présent. Ce point précis concerne les entités qui sont  exclus de la répartition des sièges par circonscription électorale et par conséquent, du sort réservé aujourd’hui au Décret conférant le statut de ville et commune à certaines agglomérations de la République démocratique du Congo. En effet, le mois existentiel c’est que de la lecture du Projet de loi sous examen, nous avons rapidement constaté que dans la province de Lomami, le territoire de Kabinda qui est ma circonscription électorale, ayant comme chef-lieu Kamende, ne figure pas sur la liste de circonscriptions électorales concernées par les élections municipales… Il s’est révélé que le problème est général. Il se pose, pour plusieurs provinces de la République, que ça soit au Bas-Uélé, Haut-Lomami, Lomami, Nord-Kivu, Sankuru, Sud-Kivu, Sud-Ubangi, Tanganyika… Les explications reçues par-ci par-là, nous avons  retenu que le problème de situerait au niveau de votre ministère, Excellence Monsieur le Vice-premier ministre. Vous n’avez pas encore actualisé la cartographie des entités territoriales, administratives et politiques de la République démocratique du Congo…D’une manière générale, je demande au Vice-premier ministre d’interagir avec la Primature et la CENI pour débloquer la situation de confusion et même de cacophonie créée et entretenue par la juxtaposition des Décrets de 2013, de 2015 et de 2018 ; de publier la cartographie mise à jour des  entités politiques, administratives de la République démocratique du Congo. D’une manière spécifique, je demande d’accorder priorité à la régularisation de la situation des agglomérations érigées à nouveaux chefs-lieux des territoires sans revêtir le statut des communes rurale… C’est ici le lieu de rappeler que l’élaboration de cartographie générale des entités politiques, administratives et territoriales de la RDC, aussi nécessaire et prioritaire soit-elle, est un travail laborieux qui implique notamment du temps et un examen minutieux au cas par cas des entités concernées. C’est pourquoi, pour, d’une part, ne pas restreindre le droit politique des compatriotes de certaines parties de la République, et, d’autre part, préserver le caractère inclusif des élections, dans le respect du calendrier électoral, je demande au Vice-premier ministre de faire œuvre utile en réglant cette question», a martelé Lumanu, devant les élus nationaux, en présence du VPM à l’Intérieur, lui-même, en chair et en os.

La Pros.