Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Elections 2023, RDC : Denis Kadima face à  Adolphe Muzito aujourd’hui !

Le Président de la CENI, Denis Kadima, poursuit ses contacts avec l’opposition après la rencontre du vendredi 30 juin dernier avec le quatuor de l’opposition. Sauf imprévu, il va échanger, ce lundi 3 juillet, avec Adolphe Muzito au Fleuve Congo Hôtel. Les deux personnalités vont aborder la problematique du processus électoral en cours, écrit Denis Kadima sur son compte twitter.

Entretemps, le leader de l’Alliance des pros Etienne Tshisekedi wa Mulumba (APETM), qui se réclame de l’opposition, a rappelé dans une correspondance adressée au Président de la Centrale électorale que ce dernier avait reçu, en son temps, avant tout le monde, l’APETM pour échanger sur les contingences pouvant contrarier l’avancement du processus électoral. Ce, avant de rappeler que l’opposition en RDC est plurielle. Et d’ajouter que l’APETM est désagréablement surprise que la CENI reçoive seulement le bloc de quatre leaders de l’opposition. Il en appelle à l’inclusivité de cette démarche en y incluant toutes les tendances de l’opposition.

Le quatuor avec Kadima

Après les échanges avec les 4 leaders de l’opposition du Bloc de Lubumbashi , Martin Fayulu a fait savoir que plusieurs questions  en rapport avec le processus électoral ont été abordées. Il s’agit de problèmes portant sur l’organisation et la composition de la Centrale électorale, la loi électorale, l’inclusivité du processus électoral, les ennuis que connaissent certains candidats présidents déclarés mais aussi le fichier électoral. Suite à cela, l’Opposition campe sur ses bottes, et exige l’audit du fichier électoral par un cabinet extérieur compétent en matières électorales.

«Il est essentiel que le fichier soit audité, parce que les élections se font sur base de confiance. Il [président de la CENI] a donné ses raisons. Il a reconnu que si ces genres de réunions étaient organisées avant, on n’aurait peut-être pas eu des problèmes aujourd’hui», rapporte Martin Fayulu.

Et d’ajouter : «Pour l’instant, il a pris cette proposition qu’il va amener à la plénière de la Commission électorale et nous aurons la réponse. Pour nous, donc, il est essentiel que le fichier soit audité parce que les élections sont faites sur base de confiance», a dit le président national du parti ECIDé. Si l’Opposition continue toujours à contester l’audit du fichier électoral effectué récemment néanmoins, elle a accepté l’affichage de la liste de personnes enrôlées.

«Nous avons suggéré au président de la CENI que nous puissions tous avancer. Vous affichez la liste, les opérations continuent, mais l’audit aussi se fait. Si l’audit nous révèle que le fichier était correct, nous serons d’accord. Mais si l’audit nous dit que ce fichier n’est pas consommable, nous prendrons nos responsabilités. Lui il va poser la question à la plénière et il reviendra vers nous», a-t-il ajouté.

Il y a lieu de signaler que Martin Fayulu, Delly Sesanga, Augustin Matata Ponyo ont pris part à cette rencontre avec Dénis Kadima. Mais, Moïse Katumbi, pour sa part, s’est fait représenter par le secrétaire général de son parti, Ensemble pour la République, Dieudonné Bolengetenge.        

 La Pros.