Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Elections 2023, RDC : Félix Tshisekedi dénonce une dérive dangereuse au sein de la CENCO !

Il aura tellement encaissé des coups que, lors de sa participation à la messe du jubilé d’argent de l’épiscopat de Monseigneur Bernard Emmanuel Kasanda, Evêque du diocèse de Mbuji-Mayi, dimanche 25 juin 2023, il a brisé l’omerta pour dénoncer une dérive au sein de l’Eglise catholique. Il estime que l’Eglise universelle entretient une confusion autour de sa mission prophétique au point qu’elle n’est plus ou presqu’au milieu du village. Une dérive qui risquerait de diviser la RDC, a-t-il déploré, regardant droit dans les yeux Monseigneur Marcel Utembi, Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), présent à cette célébration eucharistique.

«C’est peut-être ici l’occasion pour moi de tirer la sonnette d’alarme par rapport à une certaine dérive constatée au sein de l’Eglise catholique. Une dérive que je qualifierais de dangereux surtout,  en cette année électorale. L’Eglise doit être au milieu du village. Ici, je serais tenté de dire que l’église doit être au milieu des congolais. Elle doit prêcher l’amour, l’unité et l’égalité. L’église doit accompagner toutes les filles et tous les fils de la République qui sont en politique sans distinction aucune, car il y va de la stabilité de notre cher pays. Et je sais que vous, Monseigneur Utembi, Monseigneur Kasanda, vous comprenez cela de la plus belle manière. Mais, il se fait que parmi vous, il y a malheureusement quelques personnes qui ont pris une tendance dangereuse qui risquerait de diviser notre Nation. En tant que Garant de l’unité de cette nation, je me sens obligé de dire que je n’accepterai pas jamais une telle dérive. Je continuerai, parce que j’y crois, à entretenir les meilleures relations avec l’église, en général, et l’Eglise catholique, en particulier. Je lésinerai sur aucun moyen pour aider cette institution qui nous est si chère et qui est si chère à mon cœur pour qu’elle se solidifie et qu’elle reprenne son combat que nous avons toujours admiré, le combat qui a fait de nous aujourd’hui des hommes et des femmes éduqués, remplis des valeurs. Oui, c’est grâce à cette Eglise que je veux revoir, prendre le devant pour nous aider à relever ce Congo, qui est malheureusement terrassé à cause des antivaleurs telles que la corruption, le tribalisme, le séparatisme et j’en passe. Je sais que je peux compter sur vous et sur Dieu pour que cela demeure et soit toujours permanent », a-t-il déclaré. Fini la remarque, il a réitéré sa volonté de ne jamais offusquer les relations entre l’Etat et l’Eglise universelle, condamnés à collaborer, au nom des intérêts des congolais, dans divers secteurs de la vie nationale.

« Je fais de mon mandat à la tête du pays un mandat pour lutter contre les antivaleurs et je sais que nous avons eu, à plusieurs reprises, l’occasion d’en parler vous et moi. Voilà pourquoi je le dis pour ceux qui ne le savent pas. Monseigneur Bernard-Emmanuel Kasanda est un grand homme, un homme des valeurs. Je compte sur vous, comme je le disais, parce que je rêve d’un Congo meilleur. Depuis que je suis arrivé à la tête de ce pays, je me suis rendu compte de l’immensité du gouffre dans lequel ce pas se trouvait et je dois m’appuyer sur des hommes et des femmes des valeurs. Des hommes tels que vous, pour réussir ma mission. Permettez-moi également, Monseigneur, de remercier et de rendre hommage à Monseigneur Marcel Utembi, ici présent, pour son discours et pour ses mots aimables et encourageants à mon endroit et à l’endroit de l’Etat congolais. Oui, Monseigneur Marcel, je crois aussi que l’Etat et l’église, particulièrement l’Eglise catholique, ont l’obligation de, je dis bien l’obligation, et le devoir de collaborer, de marcher ensemble », a rassuré le Président Félix Tshisekedi.

La Pros.