Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

En attendant le verdict : Mike Mukebayi transféré hier à Makala

Le député provincial Mike Mukebayi a été transféré mardi 23 mai à la prison de Makala après l’audition de la veille au parquet général de Kinshasa Gombe. Cadre du parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, il a été arrêté dimanche dernier devant sa parcelle à Lingwala. Cet élu provincial de Lingwala a été jugé en procédure de flagrance.

Cependant, malgré la poursuite de son procès, le verdict n’a pas encore été rendu. Les avocats dudit député ont obtenu la suspension de l’affaire en attendant l’interprétation de la Cour constitutionnelle concernant certaines questions de procédure.

Mukebayi est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation notamment : « outrage au chef de l’État », «propagation de fausses informations », « incitation à la haine tribale » et « diffamation ». Ces accusations font suite à ses déclarations lors d’une émission télévisée diffusée peu après la répression d’une manifestation de l’opposition le samedi dernier.

Les mêmes propos ont été relayés dans la même émission par le député national Daniel Safu qui, lui, serait toujours recherché.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que le député national Daniel Safu se serait réfugié à Brazzaville qui attendrait une demande d’extradition de la République démocratique du Congo pour son rapatriement.

Le CSAC frappe

Pour sa part, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication a décidé de suspendre les activités de la chaine CML13 TV pour une durée de 45 jours. La réouverture de ladite chaine, après ce délai, est conditionnée par la présentation des documents administratifs, cahier des charges et grille de programme.

Le journaliste Louis France Kuzikesa écope, quant à lui, d’une suspension de passage dans tous les médias émettant en République Démocratique du Congo pour une durée de 72 jours. Son dossier devra être transmis à l’UNPC pour des sanctions faute de quoi, le CSAC promet de se saisir de son dossier. Tandis que Daniel Safu et Mike Mukebayi  ont été suspendus avant d’être privés de passage dans les médias émettant en RDC pour une durée de 90 jours.

Le CSAC demande « aux chambres parlementaires concernées d’ouvrir des actions disciplinaires pour décourager cette délinquance dans les médias », lit-on dans la décision.

Emma Muntu