Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Exclue des travaux d’adoption de l’article 33 de la CDPH, RDC : la FENAPHACO  suspend sa participation dans toutes les activités organisées par le ministère des PVH jusqu’à nouvel ordre !

La Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO-HANDICAP/CONGO) annonce son absence dans toutes les activités qu’organisera le Ministère des Affaires sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale chargé des personnes vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables. Cette décision a été prise au cours d’une déclaration lue jeudi 8 juin 2023 à son siège de Mombele-Kinshasa.

En effet, c’est après la décision de son exclusion prise par la ministre de Tutelle Irène Esambo, des travaux de l’atelier national d’adoption de l’article 33 de la CDPH (Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées) et la Loi organique 22/003 des documents constitutifs du cadre de concertation des organisations de la personne avec handicap (COPH), du Conseil national consultatif pour la personne avec handicap (CNCPH) ainsi que d’information sur la mise en place du Secrétariat général aux PVH et APV (Autres personnes vulnérables),  que la FENAPHACO confirme son repli. Ce, malgré que certains de ses collaborateurs venus de l’intérieur du pays, y prennent part, sans l’aval préalable de la hiérarchie.

Débauchage 

En clair, cette plateforme regroupant près de 540 associations des PVH reproche à la ministre de tutelle d’avoir invité les délégués provinciaux de cette structure, à l’insu de ses dirigeants notamment, son Coordonnateur national. Ce que la FENAPHACO qualifie de débauchage de ses membres. Une sorte de débauchage de ses membres, regrettent les représentants de ladite  plateforme.

Par ailleurs,  tout en reconnaissant que les retombées de ce qui se fait seront en faveur des PVH, la FENAPHACO regrette néanmoins le fait qu’elle soit exclue des travaux ; ‘’alors qu’elle pouvait apporter son expertise, afin de favoriser la mise en œuvre de la Loi organique et participer à l’adoption de l’article 33 de la CDPH, qui définit les dispositifs que doivent mettre en place les Etats parties, pour assurer l’application et le suivi de ladite convention au niveau national’’, lit-on dans la déclaration.

A l’instar de la suspension jusqu’à nouvel ordre de sa participation de toutes les activités organisées par le ministère des PVH, la FENAPHACO ajoute que les engagements pris par des personnes choisies par le ministère pour participer à différentes assises organisées par le ministre délégué des PVH, ne concernent pas la FENAPHACO et que tous les délégués invités par le ministère des PVH pour prendre part aux activités, doivent faire l’objet d’une information au bureau de sa coordination nationale, et dénonce en outre, la création d’un cadre de concertation des OPH par le ministère des PVH ; alors que le cadre est une organisation de la société civile.

A retenir

La FENAPHACO est une plate-forme qui regroupe plus de 540 associations et organisations travaillant et œuvrant pour la promotion et la protection des droits des PVH. Elle est une ONG/Asbl reconnue par le gouvernement de la RDC et dotée de quelques documents juridiques (Arrêté ministériel n°229/CAB/.MIN/AFF-SAH.SN/LK/2013 portant avis favorable et enregistrement de l’Asbl dénommée « Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec handicap du Congo », en sigle FENAPHACO, du ministère des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale ; Accusé de réception n°F.92/19.094 fait à Kinshasa le 09 octobre 2012 ; Arrêté n°151/CAB/MIN/J&DH/2014 du 28 avril 2014 accordant la personnalité juridique à l’Asbl non confessionnelle dénommée « Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec handicap », en sigle FENAPHACO du ministère de la Justice et Droits Humains et la Convention de partenariat entre le gouvernement de la RDC représentée par le ministre des Affaires Sociales, Action Humanitaire et Solidarité Nationale et les Organismes philanthropiques « « Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec handicap du Congo ».

Dans ses objectifs, la FENAPHACO s’emploie à rechercher et assurer le bien-être de la personne vivant avec handicap physique et mental ; défendre, former, informer et renforcer les capacités des personnes avec handicap physique et mental ; donner, élever le pouvoir économique des personnes vivant avec handicap physique et mental ; Insérer et réinsérer dans la société, les personnes vivant avec handicap physique et mental ; accompagner et servir les personnes vivant avec handicap et la promotion et la protection des droits des personnes vivant avec handicap (PVH)

A noter que la FENAPHACO se dresse contre la mendicité, la violence, l’injustice et la discrimination.

Jules Ntamwe