Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Jusqu’où irait l’affaire Chérubin Okende ? Cour Constitutionnelle : Katumbi, Matata et Sesanga réclamentla démission de Dieudonné Kamuleta et Sylvain Lumu Mbaya !

*Deux juges sont ainsi visés dans la lettre des Opposants, trois, au total, à savoir : Moïse Katumbi Chapwe, Augustin Matata Ponyo et, enfin, Delly Sesanga Hipungu. Ils reviennent, particulièrement, sur cette affaire, si mystérieuse soit-elle, de l’ignoble assassinat de Chérubin Okende Senga, survenu, le 13 juillet 2023 à Kinshasa au lendemain d’un jour que ce dernier devait répondre à une invitation à la Cour Constitutionnelle au sujet de sa déclaration patrimoniale au terme de son mandat, fin 2022, en tant que Ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement. Selon ces trois Opposants, pendant cette période d’enquête, ces deux juges constitutionnels devaient, à leur avis, rendre le tablier pour se mettre à la disposition de la Justice en vue de circonscrire le contexte de départ dans lequel cet assassinat crapuleux, quoique constaté quelques heures après ailleurs, a été perpétré. Mais, qu’en pensent ces deux juges, dès lors que cette lettre a été déposée, depuis ce jeudi 27 juillet 2023, à leurs bureaux respectifs à la Cour Constitutionnelle ? Difficile à dire, pour l’instant. Pour autant, qu’ils n’y ont pas encore formellement réagi. En attendant, il y a lieu de croire, toutefois, que cette affaire de Chérubin Okende Sesanga risque de provoquer un nouveau séisme au sein des institutions judiciaires du pays, en commençant, évidemment, par la Cour Constitutionnelle. Le débat, au regard des arguments avancés, s’annonce ainsi chaud sur cette fenêtre que ces trois Opposants ouvrent contre ces deux juges alors que ni l’autopsie, ni les enquêtes indépendantes engagées, n’ont même pas encore livré leurs premiers vrais secrets.

La Pros.