Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Justicia Asbl réclame la libération de Mike Mukebayi et Matumona

COMMUNIQUE DE PRESSE N°015/JUST/2023

La répression de la marche de l’opposition politique à Kinshasa constitue un recul de la démocratie et un prélude à une vaste tricherie électorale

JUSTICIA Asbl, une organisation de promotion et de protection des droits humains basée en RDC a observé la marche pacifique convoquée par l’opposition politique à Kinshasa ce 20 mai 2023.

Il se dégage des éléments récoltés sur terrain, des points de convergence suivants :

1. Le déploiement de la police nationale congolaise ainsi que la police militaire lourdement armées sur le terrain présageant une volonté manifeste de la répression de la manifestation ;

2. L’arrestation, tôt le matin et ce, avant même le début de la manifestation de certaines personnalités dont l’honorable député provincial Mike MUKEBAY et le militant pro démocratie MATUMONA, membre de la LUCHA.

3. L’usage d’arme à feu et des gaz lacrymogènes sur des manifestants pacifiques faisant un bilan provisoire de plus ou moins 20 personnes blessées par projectiles et des actes barbares sur des enfants mineurs qui seraient appréhendés dans les environs de la manifestation.

4. Des tirs à balles réelles sur le véhicule transportant l’opposant Moïse KATUMBI causant blessure mortelle sur l’un des acteurs politiques.

5. La tenue en même temps d’une autre marche de la jeunesse de l’UDPS non encadrée et non réprimée par la police. JUSTICIA Asbl considère que l’utilisation de la police et des armes réelles sur des manifestants pacifiques constituent un recul inacceptable de la démocratie et de l’Etat de droit tant prôné par le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI.

Et pourtant,  l’UDPS est un parti politique ayant une expérience de plus de 37 ans de lutte qui malheureusement se trouvent être dilués à ce jour par des stratégies politiciennes de conservation de pouvoir et des manœuvres détournées de préparation d’une tricherie électorale décriée par des organisations de la société civile et l’opposition.

 JUSTICIA Asbl condamne l’instrumentalisation de la police nationale congolaise et de l’armée à des fins partisanes ainsi que l’usage d’armes réelles sur des manifestants qui ne présentaient aucun danger. Eu égard à tout ce qui précède, JUSTICIA Asbl recommande :

➢ Aux Autorités Judiciaires

 – D’ouvrir une enquête judiciaire pour déterminer les responsabilités dans cette répression brutale d’une manifestation pourtant pacifique.

➢ A la CENI

– De tenir compte des observations de toutes les parties prenantes au processus électoral, en vue de contribuer à l’organisation des élections réellement démocratiques, inclusives, libres et transparentes qui éviteraient au pays des incidents malheureux qui ont émaillés les précédents scrutins

➢ Au Conseil de Sécurité des Nations Unies

– De diligenter une enquête indépendante afin de sanctionner les commanditaires de ces violations des droits humains et du hold-up électoral en préparation. Enfin elle exige d’une part la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées sur plusieurs points de la marche dont l’Honorable MUKEBAY et l’activiste MATUMONA, et d’autre part,  la prise en charge médicale par le gouvernement des personnes blessées.

Pour JUSTICIA Asbl, l’UDPS et Félix TSHISEKEDI devraient marquer la différence. Fait à Kinshasa, le 20/05/2023

JUSTICIA Asbl