Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa : Charles Mbuta Muntu satisfait et réconforté du déroulement des assises

Sous la thématique : «Luttons tous ensemble contre les antivaleurs sous toutes leurs formes en milieu scolaire lors de l’organisation, la passation et la publication des résultats des épreuves certificatives 2023 », que le Ministre Provincial en charge de l’Éducation de la Ville de Kinshasa, Charles Mbuta Muntu, a procédé, au lancement officiel de la supervision provinciale de la session ordinaire de l’examen d’état 2023. Au cours de ces assises tenues le lundi 26 juin dernier à l’Institut de la Gombe, Charles Mbuta Muntu s’est emparé de cette occasion pour prodiguer des conseils aux élèves pour bien affronter ces épreuves significatives pour leur avenir.

En présence des élèves, surveillants ainsi que de toute la famille éducationnelle de la capitale, le Ministre Provincial en charge de l’Éducation de la Ville de Kinshasa, Charles Mbuta Muntu, a ouvert les rideaux de la  supervision provinciale de l’examen d’Etat, édition 2022-2023. Par la suite, le Ministre provincial a parcouru quelques centres de la ville de Kinshasa pour superviser et constater l’effectivité ainsi que le déroulement de ces épreuves. Le  Complexe scolaire Kimbuta, Institut Salongo… ont été visités lors de cette tournée. Sur ce, Charles Mbuta Muntu est sorti heureux et satisfait du bon déroulement de la première journée des épreuves de la  session  ordinaire de l’Examen d’Etat : « Je me suis rendu compte que les choses sont bien organisées, et partout où nous sommes passés, les gens ont respecté le mot d’ordre, la consigne. Et je suis fier de mes collaborateurs du comité provincial de la Ville de Kinshasa, qui ont mis en application des recommandations du Ministre national, le Professeur Tony Mwaba, qui lui, a lancé les examens d’Etat depuis la Ville de Mbuji-Mayi »

A en croire le Ministre Provincial en charge de l’éducation de Kinshasa, le lancement de la supervision de la session ordinaire de l’examen d’État s’est effectué dans le cadre de la vérification de l’application des méthodes mises en place pour lutter efficacement contre les antivaleurs. Il promet de faire le suivi des épreuves de l’examen d’État pendant ces 4 jours pour s’assurer qu’ils ont bien gagné leur pari, celui de la lutte contre les antivaleurs en milieu scolaire.

Par ailleurs, ces examens ont été lancés officiellement sur toute l’étendue de la République, à Mbuji-Mayi, par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba. Signalons que 1.002.806 candidats dont 411.621 filles représentant 41% et 591.185 garçons participent à ces épreuves de quatre jours : « Ces candidats sont répartis dans 2.827 centres de passation dont 17 sont situés en dehors des frontières nationales », a déclaré le patron de l’EPST, avant de souligner que la session ordinaire de l’Examen d’État se déroule en même temps que ceux du jury national du cycle court professionnel auxquelles prendront part 5 447 candidats disséminés à travers 275 centres de passation tous ouverts sur le territoire national : « 1 031 candidats du Jury national de cycle court professionnel sont des filles et 4 416 des garçons. Ils représentent respectivement 19% et 81% de l’effectif total », souligne-t-il.

Ronsard Malumalu