Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa : Envol de Delly Sesanga  appelle à l’implication du ministre des droits humains

La Cellule de communication de l’Envol, parti politique cher à Delly Sesanga, a organisé un sit-in, mardi 20 juin 2023, devant le Ministère des droits humains, pour exiger la libération de Lens Omelonga, membre d’Envol, avec l’implication du ministre de tutelle. En effet, les manifestants ont souligné  que leur action n’est qu’une façon de rappeler les objectifs de ce ministère, qui consistent à mettre en œuvre la politique de l’Etat en matière des droits de l’homme, de démocratie et de formation civique. 

Fabien Ilanga, l’un des cadres de cette formation politique,  a indiqué qu’ils se sont mobilisés «pour protester contre le Ministère des droits humains pour n’avoir pas assisté notre compagnon de lutte, Len’s Omelonga, arrêté depuis plus de 52 jours dans les locaux de l’ANR ». Poursuivant son propos, ce dernier  indique que cette arrestation ‘’viole l’article 18 de la Constitution de la République qui stipule que : Toute personne arrêtée doit être informée du motif de son arrestation et, toute personne arrêtée doit être suivi d’un conseil pour pouvoir entamé la procédure judiciaire’’.  

Le Président national de la Ligue des jeunes et Coordonnateur de la Cellule de la communication numérique, Christian Menda, a exprimé son regret de constater que les arrestations  des membres des partis de l’opposition, particulièrement ceux d’Envol deviennent  «une arme privilégiée de ceux qui avaient promis qu’ils mettraient tout en œuvre pour garantir les libertés et droits des congolais avec comme première action, la fermeture des cachots de l’ANR et la DEMIAP ». Par ailleurs, il exige la libération sans condition et immédiate de leur camarade, « à défaut de le présenter devant son juge naturel qui décidera se son sort ».

Par ailleurs, profitant de cette occasion, les manifestants ont appelé le Ministère des droits humains à protéger tous les congolais, quelle que soit leur obédience politique. Ainsi, les manifestants ont dénoncé « les assassinats, enlèvements et les détentions arbitraires de plusieurs cadres de leur parti politique’’.

Il y a lieu de signaler que ces communicateurs du parti Envol ont été reçus par le Directeur de cabinet du Ministre des droits humains, qui les a assurés de transmettre leurs doléances auprès du ministre dès son retour au pays.  

Grâce Daro