Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’Afrique courtisée par tout le monde, Vladimir Poutine promet de livrer gratuitement les céréales aux pays africains

L’Afrique est la plus belle fille que le monde entier veut courtiser. De cette guerre entre les  grandes puissances, elle se trouve au centre de tous les enjeux. Certains pays n’ont pas hésité de basculer dans le giron russe en proie au conflit avec l’Ukraine. Les occidentaux ont fait le choix de soutenir Kiev dans cette crise contre Moscou en lui livrant armes et munitions en plus de son soutien financier.

C’est là que l’Afrique vient jouer sa partition. Elle est désormais hôte de tous les rendez-vous en l’occurrence : Chine-Afrique, France-Afrique, Usa –Afrique… et tout dernièrement Russie-Afrique qui s’est ouvert jeudi 26 juillet à Saint-Pétersbourg. 17 chefs d’Etat africains ont répondu présents à côté d’une quarantaine de chefs de délégation. Au total 49 délégations prennent part à ce deuxième sommet Russie-Afrique après la rencontre de 2019. Le Kremlin aura gagné son pari de faire déplacer autant d’Africains. De plus en plus, l’image de paria que les Occidentaux exhibent de Vladimir Poutine, semble remise en cause.

Dans son discours d’ouverture, Poutine a fait une promesse surprenante en dissipant l’inquiétude des pays africains sur leur approvisionnement en céréales après l’abandon par Moscou d’un accord qui permettait l’exportation de millions de tonnes de céréales ukrainiennes par la mer Noire. La Russie, dans cette initiative, a commencé par privilégier le premier cercle de ses alliés.

«Dans les mois qui viennent, nous serons en mesure d’assurer des livraisons gratuites de 25.000 à 50.000 tonnes de céréales au Burkina Faso, au Zimbabwe, au Mali, à la Somalie, à la République centrafricaine et à l’Érythrée», a assuré Poutine.

Pour rappel, en juillet 2022, un accord avait été conclu à Istanbul entre Kiev et Moscou pour permettre l’exportation, aussi bien vers l’Afrique que d’autres destinations, des produits céréaliers ukrainiens par la mer Noire. Et ce, en dépit du fait que les ports de l’Ukraine sont bloqués par la Russie.

En un an, cet accord, renouvelé à deux reprises avant son expiration la semaine dernière, avait permis de sortir près de 33 millions de tonnes de céréales des ports ukrainiens, contribuant à stabiliser les prix alimentaires mondiaux et à écarter les risques de pénurie.

Moscou a refusé de prolonger à nouveau cet accord. A l’en croire, les livraisons de céréales aux pays pauvres ont été insuffisantes. Moscou a également déploré des entraves à ses propres exportations des produits agricoles et d’engrais, non sans « rassurer sur le fait que notre pays est capable de remplacer les céréales ukrainiennes sur une base commerciale et sans frais, d’autant que nous attendons une autre récolte record cette année ».

Et le chef de Kremlin de rassurer : « Nonobstant les sanctions, la Russie poursuivra ses efforts énergiques pour assurer la distribution de céréales, de produits alimentaires, d’engrais et d’autres biens vers l’Afrique […] le réseau des ambassades russes et des missions commerciales en Afrique sera élargi ». Ce sommet Russie-Afrique devra se clôturer vendredi 28 juillet sur une note de satisfaction des délégués africains à l’égard de leur hôte.

Emma Muntu